/weekend
Navigation

Valérie Plante lance sa première bande dessinée

EMBARGO 27 NOVEMBRE
Photo Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

Grande fan de BD québécoise, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, rêvait depuis plusieurs années d’écrire sa propre BD. C’est maintenant chose faite avec Simone Simoneau, une BD coscénarisée dans le plus grand secret avec l’illustratrice primée Delphie Côté-Lacroix. L’histoire, émouvante et pleine d’énergie, entraîne les lecteurs dans les coulisses de la politique municipale grâce à la ténacité d’une femme attachante qui veut faire bouger les choses.

En entrevue, Valérie Plante parle avec passion de ce projet amorcé dès son entrée en politique, en 2013. «J’ai commencé à écrire et dessiner quelques petites anecdotes. J’avais une bonne idée de la scénarisation et la bande dessinée s’est imposée dès le départ», révèle-t-elle.

Elle avait envie de créer un livre accessible, ludique. «J’adore la BD. J’achète beaucoup de BD québécoises et mes enfants en lisent beaucoup. Alors j’ai dit: on fait ça! On fait une BD!» La mairesse aime écrire et dessiner, même si elle dit qu’elle «gribouille», et trouve que la BD offre «le meilleur des deux mondes». 

SON ALTER EGO

Sa première expérience littéraire lui a plu énormément. «J’avais envie de capturer un peu ce que j’ai vu, en arrivant avec un regard très neuf. Mais aussi avec le regard d’une femme avec des valeurs sociales très fortes.»

Simone est un peu son alter ego, confirme-t-elle. «Je ne viens pas d’un milieu politique. J’étais très impliquée socialement, mais je ne connaissais pas les codes d’un parti politique, et il y en a, il ne faut pas se le cacher. Je me disais : je vais faire mon chemin. Je vais essayer de changer le monde, à travers un parti politique.» 

Elle voulait que Delphie Côté-Lacroix s’éclate dans ce projet. «J’ai énormément de respect pour les artistes.» Elle n’a donc pas donné d’indications pour les couleurs ou l’allure des personnages et a été ravie du résultat. «On va à l’essentiel dans son trait de crayon.»

LA HAPPY WARRIOR

La happy warrior du livre, qui reste positive et très humaine malgré les embûches, lui ressemble. «Toutes ces histoires sont basées sur du vécu, mais ce n’est pas mon histoire. Je voulais me donner la possibilité, comme autrice, de pousser certaines anecdotes qui se sont produites. La happy warrior, c’est le nom qu’on m’avait donné en 2013 pendant ma première campagne, pour vrai.»

Dans le livre, on peut suivre les aventures de Simone pendant une campagne électorale, où elle doit s’initier au porte-à-porte, rencontrer les bénévoles, recueillir des fonds. Elle n’a pas la tâche facile! 

LES FEMMES EN POLITIQUE

Simone Simoneau soulève au fil des cases d’autres sujets, comme les codes de la politique et la place des femmes. Elle découvre que les graffitis machistes et les commentaires douteux existent encore.

«En étant la première femme mairesse, j’ai brisé un plafond de verre. J’ai mis une pierre sur le chemin. Mais avant moi, d’autres femmes ont posé des pierres, et je ne serai pas la dernière. D’autres femmes après moi vont aller encore plus loin et n’auront pas à faire avec certains comportements auxquels moi, présentement, je fais face. Ou [auxquels] celles avant moi ont dû faire face. C’est un chemin qui n’est pas facile.»

ESTHÉTIQUE MINIMALISTE

Delphie Côté-Lacroix a magnifiquement donné vie à Simone Simoneau, une femme blonde représentée de façon minimaliste.

«Le principal défi, je pense que c’était de rendre une histoire de politique municipale intéressante, commente-t-elle. Valérie et moi, on n’avait jamais créé de BD avant. On avait besoin de créer une histoire avec un narratif intéressant, et en même temps collée au vécu de Valérie.» 

Chaque rencontre avec Valérie Plante l’a énergisée. «On était sur la même longueur d’onde.»

EXTRAIT 

«- Salut chéri ! Tu ne devineras pas qui vient de m’appeler...

- La NASA pour t’offrir une mission sur la Lune ?

- Presque ! Le Parti municipal Action/Réaction Montréal. Ils cherchent des candidats pour les prochaines élections pis ils aimeraient me rencontrer.

- Ayoye ! Comment ils sont tombés sur toi ?»


  • Valérie Plante a fait des études en anthropologie et en muséologie, puis a œuvré dans les milieux communautaires et culturels avant d’être élue conseillère de l’arrondissement Ville-Marie en 2013. 
  • Elle a marqué l’histoire en 2017 en étant la première femme à accéder à la mairie de Montréal.  

Une partie des profits sera remise à l’organisme Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) gfpd.ca 

  • Delphie Côté-Lacroix est illustratrice. 
  • Elle a été récompensée par le Prix littéraire du Gouverneur général en 2019 pour ses illustrations de Jack et le temps perdu, fruit d’une collaboration avec Stéphanie Lapointe. 
  • Elle travaille sur un roman illustré qui sera publié l’an prochain.