/news/currentevents
Navigation

Quatre fusillades en quelques heures: le nord-est de l’île prend des allures de Far West

Coup d'oeil sur cet article

Quatre fusillades, des dizaines de coups de feu tirés, quatre blessés par balles, dont possiblement un innocent: voilà le sombre bilan de la soirée de dimanche, à Montréal, alors que le nord-est de la ville a pris des allures de Far West.

Au lendemain de cette soirée «chaude», aucun suspect n’avait encore été arrêté concernant cette série d’attaques survenue en l’espace de seulement quelques heures.

Les premiers coups de feu ont retenti vers 17h30, à l’angle des rues Lapierre et Pascal, à Montréal-Nord. Cette intersection a d’ailleurs été le théâtre de nombreux incidents violents du genre depuis quelques années.

Pascal Girard/AGENCE QMI

Puis, entre 21h35 et 22h20, trois autres fusillades ont eu lieu dans le secteur de Rivière-des-Prairies, à l’extrême est de l’île de Montréal.

Mauvaise cible?

Lors de l’une d’elles, un homme de 58 ans qui venait de descendre de sa voiture a essuyé une rafale de coups de feu tirés depuis un véhicule en mouvement.

À ce stade-ci de l’enquête, les policiers estiment qu’il pourrait y avoir eu erreur sur la personne, puisque l’homme visé n’aurait aucun lien avec le monde interlope, ne serait pas connu des milieux policiers et ne serait impliqué d’aucune façon dans des activités criminelles.

Pascal Girard/AGENCE QMI

Le quinquagénaire a été transporté à l’hôpital pour traiter des blessures importantes qui ne mettraient cependant pas sa vie en danger.

Cette victime est d’ailleurs la seule qui aurait collaboré avec les policiers venus l’interroger.

Les trois autres individus atteints par balles lors de ces attaques à l’arme à feu se seraient montrés très peu coopératifs avec les policiers.  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio: 

Inquiétude

Les nombreux coups de feu tirés au cours de la soirée ont assurément semé l’inquiétude dans les quartiers où les événements ont eu lieu.

Une mère de famille qui a déjà connu les violences de la guerre et qui a préféré taire son identité par crainte de représailles dit avoir eu très peur en attendant les détonations. «Mes enfants ont eu tellement peur. Ils sont allés se cacher dans la salle de bain. Ils pleuraient», a dit la mère de famille, qui songe maintenant à déménager dans un quartier plus sécuritaire.

Photo Agence QMI, Pascal Girard

À quoi est attribuable cette soudaine flambée de violence dans la métropole? C’est une question à laquelle les enquêteurs chargés de l’affaire tentent présentement de répondre.

Plusieurs hypothèses

Est-ce que ces attaques pourraient avoir eu lieu pour venger la mort de Frantz Louis, cet homme de 49 ans connu pour ses liens avec la mafia et les gangs de rue? Il a été assassiné il y a une dizaine de jours dans le quartier Villeray.

S’agit-il d’une guerre que se livrent les gangs de rue du nord et de l’est de Montréal ou encore une suite de l’affrontement entre deux groupes survenu vendredi soir aux Galeries d’Anjou?

Est-ce que la récente libération de prison de Gregory Woolley, un acteur très influent au sein du crime organisé montréalais, pourrait avoir un lien avec cette série de fusillades?

Toutes ces hypothèses seront minutieusement étudiées par les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) au cours des prochains jours.

Présence policière

Devant cette série d’incidents violents, le SPVM a assuré qu’il «accroîtra sa présence» dans le nord-est de Montréal.

«Des policiers issus de différentes unités seront ainsi plus visibles sur le terrain pour rassurer la population pendant que d’autres mènent des enquêtes prioritaires afin d’identifier les responsables, a indiqué le SPVM dans un communiqué. 

Ces événements soulignent l’importance de poursuivre le travail entamé contre la violence armée qui trouble nos communautés et porte atteinte à notre sentiment de sécurité.»