/finance
Navigation

Internet haute vitesse, un luxe en Estrie

Internet haute vitesse, un luxe en Estrie
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens de l’Estrie risquent de devoir encore patienter avant d’obtenir une connexion internet haute vitesse à la hauteur de leurs attentes.

Les MRC de Val-des-Sources et la MRC du Granit, qui regroupent notamment les municipalités d’Asbestos et de Lac-Mégantic, ont eu la mauvaise surprise d’apprendre il y a quelques jours qu’une entreprise offrira un service internet inadéquat.

Le relais à fibre optique espéré devra se faire attendre. Selon ce qu’ont appris les deux MRC, le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (MEI) vient de permettre à la compagnie Xplornet de couvrir les municipalités de leur territoire, sans utiliser la technologie filaire pour alimenter directement les résidences.

La situation est inacceptable, selon le directeur général de la MRC de Val-des-Sources, Frédéric Marcotte.

«On a l’impression qu’on a décidé à notre place, sans se soucier de la volonté et des besoins du milieu, a-t-il dit. Ça nous frustre. Ça fait des années qu’on se bat pour offrir la fibre optique aux citoyens. En fin de compte, une décision est prise au-dessous de nous et on se fait offrir une technologie qui n’est pas celle qu’on veut.»

Ce dernier explique que les MRC de l’Estrie ont consacré quelques centaines de milliers de dollars, depuis quelques années, pour connaître les besoins internet de leur territoire.

La MRC de Val-des-Sources compte 2151 foyers sur son territoire qui n’ont pas un réseau internet à haut débit. Ce nombre s’élève à 3000 pour la MRC du Granit.

«Notre processus d’appel d’intérêt sur le système électronique d’appels d’offres était fait, a indiqué Frédéric Marcotte. Xplore net n’avait pas déposé d’appel et il n’avait pas reçu l’appui des MRC. Pourquoi ont-ils été choisis? On appuyait DERYtelecom [...]. Partout ailleurs, les gens vont avoir de la fibre à la maison, et nous, on va avoir des antennes pour distribuer internet. What the f**k

Son homologue, la directrice générale de la MRC du Granit, Sonia Cloutier, a émis de sérieuses réserves sur la technologie de Xplornet, considérant que son territoire montagneux est de près de 2900 km2.

«Il faudrait leur demander ce qui va arriver, lors d’un jour férié en pleine tempête, a-t-elle mentionné. Comment font-ils pour assurer un bon service avec les ondes?»

Confiance

De son côté, Charles Beaudet, vice-président pour la filière québécoise de Xplornet, a fait savoir que le contrat n’est pas encore signé.

«C’est un projet qu’on a gagné en faisant une proposition au gouvernement du Québec par l’entremise du projet Régions branchées [...]. C’est un projet hybride sans fil fixe. On a un mélange de fibre optique avec des tours LTE 5G.»

Charles Beaudet a confiance d’offrir un service de qualité, en offrant une connexion de 100 Mb/s, ce qui est deux fois plus élevé que ce qu’exige le gouvernement du Québec.

«On va rehausser des tours existantes et on va inclure le 5G. On ne parlera plus de la même chose du tout», a-t-il précisé.

Les MRC de Val-des-Sources et la MRC du Granit interpelleront Québec, lundi, dans le but de dénoncer la problématique qui perdure en Estrie. Elles inviteront également les citoyens à pratiquer des tests de vitesse de leur connexion internet dans les prochaines semaines, pour faire prévaloir leur point de vue.