/news/politics
Navigation

Entente sur la pêche entre Québec et Uashat mak Mani-Utenam

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec et le Conseil des Innus de Uashat mak Mani-Utenam (ITUM) ont signé une entente de 5 ans concernant la pêche sur la rivière Moisie près de Sept-Îles.

Environ 560 000$ par année seront versés au Conseil pour développer un plan de protection et de surveillance conjoint et partager les données relatives aux activités de pêche.

Des assistants à la protection de la faune et un biologiste innus seront embauchés.

Cette entente administrative a comme objectif de promouvoir une cohabitation harmonieuse sur la rivière.

La surveillance pendant la saison de pêche sera menée conjointement avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

«Ça fait en sorte que l’Innu est responsabilisé», a indiqué le biologiste d’ITUM, Michel André. «Il y a des assistants à la protection de la faune innus qui sont là. C’est eux qui surveillent la rivière. Ce ne sont pas des interventions externes.»

Le gouvernement verse 100 000$ à ITUM pour l’élaboration d’un nouveau code de pêche. Une consultation auprès de la communauté de Uashat mak Mani-Utenam est déjà en cours.

Une importante étude pour connaître la situation du saumon dans la rivière Moisie sera réalisée.

«On travaille ensemble en vue de faire une étude sur la montaison. C’est une technique qui s’appelle ''capture-marquage-capture'' qui va s’échelonner sur 5 ans. Ça va commencer peut-être l’été prochain. Ça va nous donner une bonne estimation du nombre de saumons qui remontent la rivière», a expliqué Michel André.

La promotion de la pêche récréative sera faite auprès des Innus sera faite au cours des prochaines années.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.