/news/society
Navigation

Formule électrique: la Ville de Montréal déboutée en appel

Formule électrique: la Ville de Montréal déboutée en appel
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La fameuse course de Formule électrique (FE) organisée au centre-ville de Montréal en 2017, qui avait viré au fiasco financier et politique, n'a pas fini de hanter la Ville de Montréal, cette dernière ayant encaissé un nouveau revers en justice mercredi.

Depuis la faillite, en 2018, de Montréal c'est électrique (MCE), l'organisation qui chapeautait l'événement, la Ville cherche à se faire reconnaitre comme une des créancières garanties de l'organisme, une demande refusée par le syndic PricewaterhouseCoopers.

Après un premier revers en Cour supérieure en février 2019, la Cour d'appel a, elle aussi, débouté la Ville mercredi. C'est donc dire que la Ville de Montréal ne pourra faire partie de la liste des créanciers garantis de l'organisation.

Lors de l'organisation de la course de FE par l'ancien maire Denis Coderre en 2017, la Ville s'était portée garante d'un prêt de 10 millions $ de la Caisse Desjardins à MCE.

Or, la course a viré au fiasco financier, l'événement générant un déficit de plus de 13,5 millions $. En prime, la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait décidé après son élection à l'automne 2017 de résilier le contrat avec Formule E Operations qui prévoyait la tenue de deux autres courses à Montréal en 2018 et 2019.

Au final, la Ville a tenté d'éponger une partie de ses pertes en demandant à être inscrite parmi les créanciers garantis pour un montant de 7,3 millions $, une demande qui avait été rejetée par le syndic.

L'organisation de la course de FE, au cœur des rues de Montréal, était devenue un projet phare de la dernière année de Denis Coderre à la tête de la mairie. L'événement avait fait grincer des dents plusieurs personnes, au premier rang desquels on trouvait plusieurs résidents et commerçants du quartier où s'est déroulée la course.