/news/coronavirus
Navigation

Les soins intensifs de l'Hôpital Royal-Victoria sous pression

Coup d'oeil sur cet article

Les équipes médicales des soins intensifs du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM), à Montréal, se préparent à affronter une augmentation probable des cas de COVID-19 durant les prochaines semaines. L'Hôpital Royal-Victoria craint que ça se détériore. 

Au début de la crise, l’hôpital montréalais pouvait traiter une vingtaine de patients atteints de la maladie à coronavirus sur son unité de 35 lits. Éventuellement, on a dû soigner plus d’une centaine de patients.

Certains patients hospitalisés ont vécu d’importantes complications. «Les poumons peuvent être affectés, les gens peuvent être essoufflés pour une longue durée. Ça peut prendre vraiment longtemps pour les poumons de se soigner», a expliqué mercredi le Dr Jason Shahin, intensiviste et pneumologue au CUSM.

Ceux qui doivent être hospitalisés longtemps risquent de perdre du poids ainsi que tu tonus musculaire. «Ils sont vraiment faibles, la faiblesse c’est un gros problème», a ajouté le Dr Shahin.

Actuellement, il y a huit patients contaminés au nouveau coronavirus aux soins intensifs de l’Hôpital Royal-Victoria, mais on craint le pire en raison de la hausse de cas et des contaminations des employés du réseau de la santé.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres