/news/politics
Navigation

Un maire menacé de mort dans le Centre-du-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Maddington Falls, dans le Centre-du-Québec, et sa conjointe ont été victimes de menaces de mort, en plus de faire l'objet de harcèlement, d'injures et d'intimidation depuis 2013.

Des fonctionnaires municipaux ont aussi été visés.

Le vase a débordé en août 2019. Le maire Ghislain Brûlé a appris qu'un adversaire politique l'avait mis en joue, lui et sa conjointe, avec une arme à feu de précision alors qu'il déambulait dans le village.

Depuis, ses portes sont toujours verrouillées.

«C'est quelqu'un qui m’a avisé. Il a dit Ghislain: "ta vie est en danger. Il y a quelqu'un qui t'en veut". J'ai su que c'était l'ancien maire qui m'en voulait», a raconté à TVA Nouvelles le maire Brûlé, jeudi.

L’ancien maire de Maddington Falls, Normand Soucy, 63 ans, avait immédiatement été arrêté par la Sûreté du Québec (SQ) et ses armes à feu avaient été saisies. Il a été accusé d'avoir proféré des menaces de mort.

Son procès aura lieu en mars prochain. Une rancoeur politique serait en cause. L'ex-maire et ses partisans n'auraient pas accepté la défaite aux mains de Ghislain Brûlé aux élections de 2013. Soucy n'aurait pas digéré non plus que sa conjointe, qui occupait la direction générale du village, soit congédiée par le nouveau conseil municipal.

Le maire Brûlé indique qu'on lui a rapporté des propos terrifiants le concernant, comme: «il va tomber, le crisse, quand je vais être prêt» et «il faut se débarrasser du maire».

Des méfaits ont été commis sur sa propriété. Plus encore, la semaine dernière, la roue arrière droite de sa camionnette a été dévissée. Elle s'est détachée alors qu'il roulait, heureusement à basse vitesse, dans le village.

Une autre plainte a été portée à la police. Le maire n'entend pas déposer les armes. Il va au moins terminer son actuel mandat. Il confie que des citoyens le soutiennent et l'encouragent à persévérer. «C'est un stress, oui. C'est un stress constant», a-t-il mentionné.