/lifestyle/books
Navigation

Chez nos libraires: de l’incertitude à l’embauche d’un employé

Le Repère est spécialisée dans le livre jeunesse

Virginia Houle
Photo courtoisie Virginia Houle et Laurianne Lapointe sont propriétaires, avec Karine Cotnoir, de la librairie spécialisée Le Repère à Granby.

Coup d'oeil sur cet article

Vingt-sept mois après avoir ouvert ses portes, la librairie jeunesse Le Repère s’est retrouvée, en temps de pandémie, dans l’incertitude totale. Les clients sont de retour et le commerce de Granby vient tout juste d’embaucher un employé à temps plein.

«Au début, on était devant l’inconnu, mais on savait que l’on pouvait tenir le coup, financièrement, pendant un certain nombre de semaines. On a dû, en tant que jeune entreprise avec plein de projets, en mettre certains sur la glace», a indiqué la copropriétaire Virginia Houle.

Un de ces projets était de procéder à l’embauche d’un premier employé à temps plein. Ce qui a été fait il y a un peu plus d’une semaine.

Virginia Houle et Karine Cotnoir ont eu l’idée, un jour, de se lancer en affaires. Elles travaillaient toutes les deux au Centre local de développement Haute-Yamaska jusqu’à ce qu’il ferme ses portes à l’été 2015. Elles aidaient des gens qui désiraient s’établir à leur compte. 

 «La graine avait été semée et on a eu envie de démarrer une entreprise. J’avais une passion pour les livres jeunesse. Karine avait déjà écrit un livre», a raconté Virginia Houle dans un entretien téléphonique.

Cette passion les a amenées à lancer un blogue, mais elles ont vite réalisé que ça ne deviendrait jamais un travail. En effectuant des recherches et en vérifiant la validité de ce projet, elles ont constaté qu’il était peut-être possible d’avoir une librairie.

«On a fouillé. On n’avait pas une vision romantique de la chose. Elle était un peu plus réaliste. On a décidé de se lancer au printemps 2017 et on a ouvert nos portes le 19 juillet 2017», a mentionné Virginia Houle.

Se faire connaître

Située au centre-ville de Granby, la librairie Le Repère est spécialisée dans le livre jeunesse. Une spécialisation qui permettait au commerce de la rue Principal de se démarquer. En 2019, Laurianne Lapointe s’est jointe au duo à titre de copropriétaire.

La fermeture physique du commerce en mars a entraîné une hausse importante des ventes en ligne par le site leslibraires.ca.

«On faisait habituellement quelques ventes par mois et, lorsqu’on en faisait cinq dans une semaine, c’était vraiment une grosse semaine. Et là, on en fait entre 25 et 40 par jour. Ça nous a permis de nous faire connaître à l’extérieur de notre région», a expliqué Virginia Houle.

La librairie a aussi mis en place un service de livraison à domicile pour les clients des environs qui est toujours en place. 

Virginia Houle constate que les ventes de Noël, qui débutent habituellement à la mi-novembre, ont démarré au début du mois d’octobre. 

«Les gens achètent beaucoup comparativement aux autres années et on sent une demande élevée pour ce qui est québécois», a-t-elle fait remarquer.

Virginia Houle a énormément lu au cours des derniers mois. Elle fait partie du comité de sélection des Prix des librairies du Québec dans le volet jeunesse. Elle a aussi lu autre chose. 

«Je suis en train de lire Burgundy de Mélanie Michaud. C’est vraiment bon. J’ai aussi adoré L’alerte au feu par André Marois et Célia Marquis, qui est un hybride entre l’album, le roman illustré et la BD. C’est probablement le livre que j’ai le plus conseillé pour les 6 à 11 ans», a-t-elle fait savoir.