/sports/soccer
Navigation

MLS: un soupçon de Montréal avec le Revolution

Teal Bunbury
Photo d'archives, AFP Teal Bunbury

Coup d'oeil sur cet article

Ayant grandi dans l’arrondissement de Saint-Léonard, à Montréal, l’ancienne gloire du soccer canadien Alex Bunbury a un fils, Teal, qui évolue depuis de nombreuses années avec le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. 

Teal Bunbury faisait d’ailleurs déjà partie de cette équipe en 2014, lors de la dernière présence du Revolution en grande finale de la Major League Soccer. Il tentera à nouveau d’aider son équipe à se qualifier pour le match ultime, dimanche, lors du duel contre le Crew de Columbus.

À 30 ans, Teal écrirait ainsi un nouveau chapitre dans la riche histoire de la famille Bunbury.

«Je me souviens que je conduisais la voiture quand il m’a dit qu’il voulait devenir un joueur de soccer, racontait Alex Bunbury, dans une récente entrevue accordée au quotidien Boston Globe. Et je lui ai répondu: "Tu sais ce que ça veut dire."»

Bunbury souhaitait alors prévenir son fils qu’il allait devoir mettre bien des efforts pour y arriver et qu’il devrait sans doute vivre avec le fait qu’on le comparerait à son paternel.

De père en fils...

Après avoir quitté Montréal, où plusieurs membres de la famille Bunbury habitent encore, Alex avait d’abord porté les couleurs des Steelers de Hamilton, dans la Ligue canadienne de soccer. C’est d’ailleurs là où est né Teal, en 1990. Ayant effectué un bref séjour avec le Supra de Montréal en 1991, Alex Bunbury a ensuite évolué au Portugal, où il demeure le meilleur buteur dans l’histoire du club de Maritimo. Il a aussi fièrement représenté le Canada sur la scène internationale.

De son côté, Teal Bunbury a surtout vécu au Portugal et au Minnesota. Il a lui aussi arboré les couleurs canadiennes pour quelques compétitions avant de se tourner vers la formation américaine chez les seniors. Surtout, il évolue dans la MLS depuis déjà une décennie et défend les couleurs du Revolution depuis sept saisons.

Dans l’ombre des Carles Gil et Gustavo Bou, Bunbury a notamment joué contre l’Impact de Montréal lors du match de barrage du 20 novembre dernier. Utilisé pendant 86 minutes dans la victoire de 2 à 1, le milieu de terrain avait d’ailleurs été menaçant avec trois tirs, dont un cadré.

Depuis, Bunbury et le Revolution ont poursuivi leur route en battant l’Union de Philadelphie et Orlando City SC. Une victoire contre le Crew viendrait ajouter encore plus de lustre au surprenant parcours de l’équipe de la Nouvelle-Angleterre.

Le match entre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et le Crew de Columbus est présenté ce dimanche 6 décembre, dès 15h, sur les ondes du réseau TVA Sports. Un avant-match est aussi prévu dès 14h30.