/sports/others
Navigation

Charles Philibert-Thiboutot rate le record provincial de peu

Le coureur québécois a réussi un temps qui le placera dans le top 45 au monde

SPO-ATHLETISME
Photo d’archives, Agence QMI Charles Philibert-Thiboutot estime que son résultat de vendredi soir est un pas dans la bonne direction, mais pas une finalité.

Coup d'oeil sur cet article

Charles Philibert-Thiboutot a franchi un autre pas vers sa qualification aux Jeux olympiques de Tokyo, vendredi à Irvine en Californie, en signant un chrono de 13 min 22 s 44 sur 5000 m lors du Sound Running Track Meet, ce qui lui a valu la sixième place.

S’il demeure à près de 10 secondes du standard olympique qui assure une sélection automatique, Philibert-Thiboutot a réussi un chrono qui le place dans le top 45 au monde. 

Parmi les coureurs qui ne réussiront pas le standard olympique de 13 min 13 s 5, les trois meilleurs résultats seront retenus pour déterminer le plateau de 45 athlètes qui se rendront à Tokyo.

«Cette performance n’est pas une finalité, mais c’est une étape dans la bonne direction, a résumé Philibert-Thiboutot. C’est très positif. Tu acceptes toujours un record personnel avec plaisir, surtout à mon âge. Je suis content d’avoir rebondi après avoir manqué de jus sur 10 000 m à Vancouver le 21 novembre. Mon temps de 13 min 22 s va me valoir un top 45 et je suis sur la bonne voie pour me classer, mais ce même temps m’aurait permis de réussir le standard olympique en 2012 et 2016. Le système de qualification a changé.»

Sa performance de 13 min 30 s 79 sur piste en décembre dernier à Boston qui constituait, à ce moment-là, son record personnel devrait elle aussi se retrouver dans le top 45. Ce rendez-vous à Boston University représentait sa première compétition en plus d’un an.

«L’objectif, dans les prochains mois, est de réussir le standard olympique et il s’agit d’un objectif réalisable et non un rêve, a-t-il affirmé. Pour la première fois depuis longtemps, je me sens très bien physiquement. En déménageant à Edmonton en raison du travail de ma femme, je ne suis qu’à 1 h 30 de vol de Vancouver et je peux voir ma physiothérapeute de longue date aux deux semaines, ce qu’il n’était pas possible de faire quand j’habitais à Québec. En se voyant seulement aux quelques mois, j’étais plus à risque de me blesser.»

«J’ai manqué de jus au dernier tour pour suivre le rythme des cinq meneurs qui ont accéléré, alors que j’ai maintenu ma cadence, de poursuivre l’olympien des Jeux de Rio en 2016 sur 1500 m où il a atteint la demi-finale. Ce n’est pas grave de manquer d’affûtage en décembre, mais ça va être impératif de l’avoir aux Jeux olympiques.»

À Edmonton, loin de son entraîneur Félix-Antoine Lapointe, Philibert-Thiboutot peut toutefois compter sur l’appui du coach des Golden Bears de l’Alberta.  

«C’est un ami à Félix-Antoine, a-t-il précisé. Il est assez généreux de son temps et lui fait des rapports.»

Décision à venir

Malgré sa bonne position sur 5000 m, Philibert-Thiboutot assure ne pas avoir encore déterminé quelle épreuve il privilégiera aux Jeux olympiques, lui qui a pris le départ du 1500 m des Jeux de Rio. 

«Il y a encore des chances que ma meilleure épreuve soit le 1500 m, a-t-il indiqué. On a beaucoup travaillé mon endurance au cours des derniers mois et il faudra voir de quelle façon ça va se transformer au 1500 m. Ça pourrait être ultrabénéfique ou on n’obtiendra pas les résultats escomptés. Je ferai plusieurs 3000 m et 5000 m à l’intérieur dans les prochains mois.»

Si tout se passe comme prévu, Philibert-Thiboutot disputera sa prochaine course en février à Boston ou à New York. «Pour le moment, les chances sont de 50-50 que les événements aient lieu. Les risques sont plus grands pour une compétition à l’intérieur et on ne sait pas si les commanditaires seront au rendez-vous en raison de l’absence de spectateurs.»

Vendredi à Irvine, le lieu de la compétition a été gardé secret jusqu’au matin de la course afin d’éviter tout possible rassemblement.

Record raté de très peu

Philibert-Thiboutot est passé à 0 s 06 de battre le record québécois de 13 min 22 s 39 détenu par Paul Morrison. «L’histoire se répète pour moi, a-t-il souligné. En 2015, quand j’ai inscrit le record québécois sur 1500 m de 3 min 34 s 23, j’étais passé près de le battre à cinq ou six reprises. Ça va me forcer à me botter les fesses. L’objectif est de détenir tous les records, mais je ne dois pas forcer la note ou traîner un goût amer d’avoir passé si près. C’est tannant d’avoir passé si proche, mais je sais que je vais le battre éventuellement.»

Trois autres Québécois ont pris le départ vendredi soir. Spécialiste du 3000 m steeple, Jean-Simon Desgagnés a réussi son meilleur temps en carrière sur 5000 m avec un chrono de 13 min 54 s 01, ce qui était son objectif. Son coéquipier du Rouge et Or de l’Université Laval Thomas Fafard a lui aussi réussi une marque personnelle avec un temps de 13 min 57 s 18, alors que Will Paulson a franchi le fil d’arrivée en 13 min 40 s 32.

Tout le monde rentrera à la maison aujourd’hui. Si Philibert-Thiboutot peut profiter d’un test rapide à Calgary qui lui permettra de s’isoler seulement jusqu’au moment de recevoir son résultat, Lapointe, Desgagnés et Fafard devront s’isoler pendant 14 jours à leur retour à Québec. Calgary est le seul aéroport au pays à utiliser le test rapide.