/weekend
Navigation

Vivez-vous de l’anxiété au lit?

Coup d'oeil sur cet article

Alors que toutes les sphères de notre vie subissent les conséquences de la pandémie – on pense notamment à notre santé physique, économique, relationnelle –, qu’en est-il des effets sur notre vie sexuelle ?

Est-ce possible de vivre de l’anxiété sexuelle ? Dans ce cas, comment la reconnaître et la déjouer ?

Ces petits riens qui s’accumulent

Nos quotidiens sont bouleversés par toutes sortes d’éléments avec lesquels nous avons dû (et devons encore) nous familiariser. 

Que ce soit l’utilisation du masque, la désinfection des mains et des surfaces ou encore la distanciation sociale, ces fameuses habitudes de vie doivent maintenant être assorties de gestes et de regards engagés vers une plus grande protection, pour le bien-être et la santé de tous.

Tous les changements, quels qu’ils soient, comportent de petites et de grandes parts d’ajustements. Mais lorsqu’on ajoute à cela la peur d’être malade, la crainte de contaminer malgré soi, la difficulté à vivre avec des contraintes, on se retrouve avec un cocktail parfois difficile à gérer. 

C’est alors que ces petits riens du quotidien peuvent devenir lourds et faire remonter à la surface le sentiment d’être rapidement dépassé, d’avoir l’impression constante de manquer de temps, d’être sensible au-delà de l’habituel. 

Ces petits riens, qui irritent et qui s’accumulent, rebondissent très souvent dans la chambre à coucher et ont pour effet de saboter toutes vos chances (ou presque) de vivre un plaisir sexuel simple et régénérant.

Conséquences sexuelles

L’anxiété, quelle que soit sa source, colore nécessairement la vie de la personne qui en souffre, mais également celle des personnes qui l’entourent. 

Et les conséquences sur la vie sexuelle peuvent se manifester par : 

  • Un manque de confiance en soi (par exemple parce que la personne se met de la pression pour réagir sexuellement – alors que sa réponse sexuelle est altérée par divers facteurs) ; 
  • Un manque d’estime de soi (par exemple des doutes sur son propre pouvoir de désirabilité) ; 
  • Une baisse de libido ; 
  • Des difficultés érectiles, de lubrification ; 
  • Une panne de fantasmes, une absence de scénarios ou de pensées positives en lien avec la sexualité ; 
  • De l’évitement.  

Il ne faut pas négliger les impacts d’une anxiété sexuelle, ses effets sont bien réels et très troublants pour les personnes qui la vivent. Si tel est le cas, que vous vivez de l’anxiété, n’hésitez pas à demander de l’aide, à faire appel à des organismes :