/world/usa
Navigation

Décès du pilote américain Chuck Yeager, légende de l’aviation

Décès du pilote américain Chuck Yeager, légende de l’aviation
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

La légende américaine de l’aviation Charlie « Chuck » Yeager, le premier pilote à avoir franchi le mur du son, est décédé à l’âge de 97 ans, a annoncé lundi son épouse Victoria.

« Je vous annonce avec beaucoup de tristesse que l’amour de ma vie, le général Chuck Yeager est décédé juste avant 21 h », a écrit Victoria Yeager sur le compte Twitter de son époux.

« Un vie incroyable, bien vécue, le plus grand pilote de l’Amérique et son héritage de force, d’aventure et patriotisme seront pour toujours dans nos souvenirs. »

Mme Yeager n’a pas précisé les causes du décès de son époux.

Pilote durant la Seconde Guerre mondiale, Yeager a fait son entrée dans l’histoire en brisant le mur du son en 1947 à bord d’un appareil Bell X-1.

« Ça a ouvert l’espace, Star Wars, les satellites », a dit Yeager en 2007 dans une interview à l’AFP.

Ses exploits en tant que pilote d’essai ont été immortalisés dans un film hollywoodien intitulé « The Right Stuff ».

Né le 13 février 1923 dans la petite localité de Myra, en Virginie-Occidentale, Yeager a grandi auprès de son père mécanicien qui lui a appris le métier.

Il a rejoint l’armée de l’air en septembre 1941, trois mois avant l’entrée en guerre des États-Unis. Il commence comme mécanicien d’avions avant d’apprendre à piloter.

Basé en Angleterre, Yeager a commencé ses missions de combat sur un Mustang P-51 en février 1944 et a abattu un Me 109 allemand.

Une « perte énorme »

À son tour, il a été abattu derrière les lignes ennemies en mars 1944 mais il a réussi a rejoindre son unité en Angleterre avec l’aide de la Résistance française après une éprouvante traversée des Pyrénées.

Il reprend le combat et il est crédité d’une douzaine de victoires aériennes à la fin de la guerre, dont cinq Me 109 allemands descendus en une seule journée et quatre FW 190 en une autre.

Yeager a marqué l’histoire comme pilote d’essai lorsqu’il a franchi le mur du son à bord de son Bell X-1 le 14 octobre 1947, ce qui lui a valu le surnom de « The Fastest Man Alive ».

Après le largage de son X-1 du ventre d’un bombardier B-29 à 13 700 mètres, Yeager a volé à Mach 1,06 supersonique (1130 km/h). Le collègue de Yeager, Chalmers « Slick » Goodlin, un autre pilote d’essai pour Bell Laboratories, a un jour décrit le X-1 comme une « balle avec des ailes ».

L’appareil était d’ailleurs conçu suivant le modèle d’une balle d’un Colt-45, avec des ailes courtes et un nez pointu lui permettant de percer l’air de manière plus efficace.

Yeager a établi de nombreux records mais il a passé l’essentiel de sa carrière au sein de l’armée de l’air américaine dans les années 1950 et 1960.

L’administrateur de la NASA Jim Bridenstine a regretté une « perte énorme » et loué « son caractère pionnier et innovateur ».

« La bravoure de Chuck et ses exploits sont un testament de sa force durable qui l’a fait être un véritable Américain », et le travail de la NASA Aeronautics « doit beaucoup à sa contribution brillante à la science aérospatiale », a-t-il écrit dans un communiqué.

Chuck Yaeger a pris sa retraite en 1975.