/portemonnaie/job
Navigation

Trucs de pro pour mieux vivre en télétravail

Coup d'oeil sur cet article

Vous angoissez en vous demandant ce que pense votre patron de vos performances et vous avez l’impression de toujours devoir en faire plus pour vous prouver en télétravail ? La disparition des limites entre votre vie professionnelle et privée vous étouffe ? Peu importe la source de vos inconforts, voici les conseils de quatre professionnels pour vous aider à vous vider la tête et à retrouver votre aplomb.

Marie-Andrée Mackrous et Julie Tremblay-Potvin, fondatrices de l’entreprise De Saison  

  

 

De Saison, c’est une entreprise d’ici qui se spécialise dans l’élaboration de stratégies pour apaiser son espace mental et mieux concilier vie, travail et famille. Les fondatrices croient que la quête de sens est un enjeu propre à la génération des millénariaux et agit comme un couteau à double tranchant. 

«Le travail est devenu le véhicule d’épanouissement dans les dernières années et on se définit beaucoup par notre travail. On se fait prendre à notre propre jeu et on se retrouve débordés», croient-elles.

Pour contrer ce mode de vie qui peut devenir malsain, il faut se donner la chance de décrocher, même dans les moments les plus courts.

«Quand on a un petit 5 minutes de pause au travail, on a tendance à sortir notre téléphone et scroller. Il faut plutôt saisir les moments d’apaisement pour reconnecter avec soi. Ça peut être se mettre le visage au soleil pendant 5 minutes, aller prendre des bouffées d’air frais à l’extérieur... Il faut que l’esprit soit apaisé avant de recommencer», conseille Julie Tremblay-Potvin.

Ces petites pauses peuvent sembler anodines, mais elles peuvent aider à relativiser et à remettre les choses en perspective.

«Vaincre l’anxiété de performance, ça demande de la pratique. Il faut se rappeler que le but, c’est l’apprentissage et non la performance. Il faut donc apprécier le chemin pour se rendre à un objectif plutôt que d’aller au résultat directement», explique Julie Tremblay-Potvin.  

Dr Jean-Michel Pelletier, psychologue spécialiste de la performance  

Clinique Motivation Autodéterminée

Pour le Dr Pelletier, tout est une question d’analyse et de nuances. Si le contexte actuel vous angoisse, essayez de cerner plus précisément les sources de vos problèmes. On ne trouve pas de réponse sans poser de question.

«Les changements sont arrivés très vite en début de pandémie et tout le monde ne s’est pas encore adapté adéquatement. Tout dépend de votre situation. Avez-vous besoin d’un espace de travail plus adéquat ou simplement différent? Avez-vous besoin de plus socialiser? La première étape, c’est de faire de l’introspection et d’essayer de comprendre ce qui vous manque.»

Il conseille aussi d’être indulgent envers vous-même et d'assumer ce qui vous fait du bien. Vous avez envie de regarder la télé, mais vous vous sentez mal parce que vous passez déjà toute la journée devant un écran ? Le psychologue a une bonne nouvelle pour vous.

«Je ne suis pas un adepte du "il ne faut pas". Si regarder des émissions vous permet de décrocher et vous fait du bien, faites-le. Prendre votre téléphone et parler à vos amis le soir venu vous fait du bien? Faites-le aussi. Évidemment, tout est une question d’équilibre. Rien n’est bon à l’excès», explique-t-il.

Caroline Maranda, conseillère en ressources humaines agréée (CRHA) et associée et directrice de pratique chez Viaconseil  

«En télétravail, il y a beaucoup d’habitudes et de repères que les employés ont perdus, surtout quand on pense à l’horaire de travail. On se pose la question : est-ce que je dois être toujours disponible ? Est-ce que je peux prendre une heure de pause? Ça peut être angoissant», explique Caroline Maranda.

Habituée à trouver des solutions aux aléas du télétravail avec sa propre équipe, elle croit que la solution réside dans la communication.

«Si les balises de télétravail n’existaient pas, les employés qui se questionnent devraient ouvrir la discussion avec leur organisation pour savoir à quoi ils s’attendent de leur part. Dans quelle mesure est-ce qu’il y a de la flexibilité ?»

N’oubliez pas que vos employeurs sont des humains dans la même situation que vous. Poser des questions, même quand elles semblent taboues, peut aider à créer un lien de confiance. Qui sait, votre employeur est peut-être plus ouvert que vous ne le pensez!

«Il y a moyen de faire des compromis. Ce qui est important, c’est surtout qu’à la fin de la semaine, on ait fait le nombre d’heures pour lesquelles on est rémunéré», conclut-elle.

Ricardo Perozo et Marie-Sarah Bouchard, concepteurs-rédacteurs, cofondateurs de l’entreprise La Cursive et télétravailleurs aguerris

Ricardo Perozo et Marie-Sarah Bouchard travaillaient déjà de leur 3 et demie depuis quelques années quand la COVID-19 nous a frappés en mars dernier. Ils savent que ce n’est pas évident de se côtoyer 24/7 en plus de travailler, de manger et de relaxer dans la même pièce en tout temps. 

Pour eux, c’était important de ne pas toujours travailler au même endroit. Ils ont dû être créatifs pour aménager leurs espaces de travail.

«On a décidé de transformer une petite garde-robe en bureau. On l’a repeinte, on a choisi les meubles en fonction de l’espace disponible et on l’a aménagée pour que ce soit cool. Ça permet de varier, ça fait du bien», expliquent-ils. 

Malgré l’expérience, le couple a lui aussi dû trouver de nouveaux trucs depuis le début de la pandémie.

«En confinement, on essaie d’inclure des rituels auxquels on a hâte dans notre routine. Maintenant le vendredi, c’est la soirée pizza maison. On fait de la pizza en buvant un verre de vin. Ça redonne ses lettres de noblesse à la routine», confient-ils.

- Avec la collaboration d'Anne-Sophie Roy

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.