/news/society
Navigation

Le taux de policiers par habitant au pays ne cesse de reculer depuis 2011

Bloc Police
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La proportion de policiers par habitant a reculé au pays l’année dernière atteignant même un plancher depuis 2001, principalement en raison de la croissance de la population d’un océan à l’autre. 

C’est le constat que dresse mardi Statistique Canada en faisant état d’un recul depuis une décennie du taux de policiers pour 100 000 habitants au Canada, et ce, alors que le débat sur le définancement de la police ne s’estompe pas.

En l’occurrence, le taux de policiers s'établissait à 183 policiers pour 100 000 habitants en 2018-2019, soit un taux inférieur de 1 % à celui enregistré l'année précédente. Il s’agit d’ailleurs du taux le plus faible enregistré depuis 2001.

L’agence fédérale illustre son propos en soulignant qu’il y avait 68718 policiers au pays, le 15 mai 2019. Il s’agissait de 186 agents de plus qu’en 2018, mais la croissance de la population canadienne a eu une incidence sur ce ratio.

Pourtant, la demande de services de police a continué d’augmenter. Par exemple, indique Statistique Canada, il y a 13,5 millions d'appels de service reçus par les corps policiers en 2018-2019, ce qui représente une hausse de 6 % par rapport à l'année précédente.

Par ailleurs, l’agence fédérale souligne que le nombre de policières continue de croître dans tous les grades. En 2019, les policières représentaient 22 % du nombre total de policiers assermentés alors qu’en 1986, il y en avait un peu moins de 4 %.

Sur un an, il y avait 325 policières de plus au pays, le 15 mai 2019, comparativement à l'année précédente.

Autre donnée de l’étude: celle sur la diversité et l’inclusion dans les forces policières qui n’a pas évolué en 2019.

Ainsi, 8 % des policiers (similaire par rapport à l'année précédente) et 11 % des recrues au pays (12 % en 2018) ont déclaré être des minorités visibles.

À noter que selon les données du Recensement de 2016, 22 % de la population du Canada a été désignée comme faisant partie de la population des minorités visibles.

Près de 5 % de la population avait alors déclaré être Autochtone (Premières Nations, Métis ou Inuits) tandis que 4 % (ou 2714) des policiers recensés le 15 mai 2019 disaient être Autochtones, tout comme 3 % (ou 69) des recrues.