/news/health
Navigation

Québec s’entend avec les infirmières sur les conditions de travail

Coup d'oeil sur cet article

Québec va ajouter 1000 postes à temps complet dans les CHSLD et 500 équivalents de postes à temps complet avec priorité dans les centres d’activités en médecine-chirurgie dans le cadre d’une entente avec le plus gros syndicat d’infirmières.

« C’est une entente qui permettra d’améliorer significativement les conditions de travail des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes du Québec », a indiqué la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard, dans un communiqué.

La deuxième fois est la bonne : une première entente de principe sectorielle avait été négociée entre les deux parties, mais avait été rejetée par les membres du syndicat à la fin du mois de novembre, elle n’allait pas assez loin à leur goût. Cette fois-ci, elle a été adoptée à 82 % par les délégués, mardi en fin d’après-midi.

Trop de patients

L’entente ne concerne ni le salaire ni la retraite, mais les conditions de travail. Les infirmières doivent s’occuper d’un nombre trop élevé de patients, elles sont forcées de faire des heures supplémentaires obligatoires, et la qualité des postes à temps complet, de soir et de fin de semaine, laissait à désirer.

Avec cette entente, la situation change complètement : selon la FIQ, les gains obtenus permettront aux professionnelles en soins « d’avoir des équipes complètes, un poste stable, un horaire connu à l’avance et des congés ».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« Elles ne seront plus prises en otage par le temps supplémentaire obligatoire », affirme le syndicat.

Québec a accepté d’ajouter 1000 postes à temps complet dans les CHSLD et 500 équivalents de postes à temps complet avec priorité dans les centres d’activités en médecine-chirurgie.

Il ajoute une prime de soir et de nuit pouvant atteindre 4 % et une prime de fin de semaine de 8 %.

Legault se dit heureux

Le gouvernement Legault s’est réjoui de cette annonce. « Je suis tellement heureux de cette entente », a affirmé le premier ministre François Legault.

« Depuis le début, on l’a dit, beaucoup d’infirmières sont à temps partiel, il y a certains quarts de travail qui sont difficiles à combler. On a regardé toutes sortes d’incitatifs pour être capables de mieux organiser le travail pour les résultats pour les patients, mais aussi pour la qualité de vie des infirmières », s’est félicité M. Legault.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.