/entertainment/music
Navigation

Warner Music s’allie avec un label de Québec

Une entente de distribution conclue avec Artifice

Alex Pouliot
Photo d'archives La maison de disque Artifice, fondée à Québec par Alex Pouliot (photo), en 2011, a franchi une étape importante de son développement en concluant une entente de distribution avec Warner Music Canada.

Coup d'oeil sur cet article

La compagnie de disque Artifice, basée à Québec et qui représente notamment Automat, Amélie No et Jeffrey Piton, met les pieds dans les ligues majeures en se liant à Warner Music Canada, a appris Le Journal. 

La branche canadienne de la multinationale a conclu une entente de distribution avec le label fondé en 2011 par Alex Pouliot.

Grâce à ce partenariat, les artistes affiliés à Artifice auront un nouvel atout dans leur jeu.

« Ça nous donne une force de frappe à l’international que nous n’avions pas. Si un projet fonctionne bien au Canada, Warner peut le proposer à ses autres branches situées ailleurs dans le monde », se réjouit Alex Pouliot.

Artifice, qui compte aussi dans ses rangs Laurence Castera, Nova Rose et RSVP, devient du même coup la seule étiquette musicale francophone au sein de la famille Warner Canada.

« On devient leur priorité francophone. Warner France pourra se faire proposer des artistes francophones canadiens, ce qu’il n’avait pas avant. »

À l’origine assistant-gérant, puis gérant du groupe Automat, Alex Pouliot a créé Artifice, il y a neuf ans. 

D’abord axé sur la promotion radio, Artifice s’est ensuite dirigé vers l’édition, la production, la gérance, les relations de presse – « il n’y a qu’aux spectacles qu’on ne touche pas » – et a fondé une étiquette exclusivement vouée à la relève francophone, Rozaire, en 2019.

L’embauche de Laurence Lebel à la direction générale, au printemps, a permis à Artifice, qui compte sept employés, de faire un « bond de géant », estime Alex Pouliot. Sans elle, Warner ne serait pas dans le décor, avance-t-il.

Coup de cœur

Chez Warner, on affirme avoir eu un « coup de cœur pour Alex, Laurence et l’équipe. »

« Artifice étant une agence multiservice pour les artistes, il nous apparaissait comme un partenaire idéal dans notre volonté de nous impliquer davantage dans le développement de nouveaux talents québécois, tant francophones qu’anglophones », a déclaré le directeur régional de Warner Music Canada, Mitch De Palma.