/sports/racing
Navigation

Feu vert pour Lewis Hamilton

Coup d'oeil sur cet article

Guéri de la COVID-19, ce virus qui l’a forcé à faire l’impasse sur l’épreuve disputée à Bahreïn la semaine dernière, Lewis Hamilton a obtenu le feu vert des autorités de la F1 pour participer ce week-end au Grand Prix d’Abou Dhabi, dernière étape de la saison 2020.

Le Britannique, qui a été sacré champion du monde pour la septième fois de sa carrière un peu plus tôt cette saison, a subi un test négatif jeudi, ce qui lui permet de reprendre le volant de sa Mercedes.

« Nous sommes heureux de confirmer que Lewis pilotera à Abou Dhabi, a indiqué l’équipe allemande par voie de communiqué. Il a été déclaré négatif mercredi avant de terminer sa période d’isolement à Bahreïn. Un autre test, qui s’est avéré négatif aussi, a été effectué à son arrivée à Abou Dhabi. »

Le retour de Hamilton n’est certes pas une bonne... nouvelle pour son remplaçant d’un week-end, George Russell, qui doit maintenant retrouver son baquet chez Williams, la pire monoplace du plateau.

C’est aussi une mauvaise nouvelle pour tous ces autres pilotes qui auraient souhaité profiter de l’absence de Hamilton pour espérer monter sur la plus haute marche du podium.

Le pilote de 35 ans a fait du circuit de Yas Marina, un véritable terrain de jeu. Un autre, devrait-on dire. Hamilton s’y est en effet imposé à cinq reprises et l’écurie Mercedes est invaincue à cet endroit depuis 2014.

La course des adieux

Le Grand Prix d’Abou Dhabi marquera aussi la fin du parcours en F1 pour les pilotes Kevin Magnussen (Haas) et Daniil Kvyat (AlphaTauri) dont les contrats n’ont pas été renouvelés pour la saison prochaine.

Victime d’un terrifiant accident au Grand Prix de Bahreïn, il y a deux semaines, Romain Grosjean ne sera pas de la partie à Abou Dhabi. À l’instar de son coéquipier Magnussen, il savait qu’il perdait son volant en 2021. Le Brésilien Pietro Fittipaldi remplacera le Français en fin de semaine, mais il pourrait également s’agir de son dernier départ en F1.