/auto/news
Navigation

Québec: mars sera le mois du Salon de l’auto

Le Salon international de l’auto de Québec de 2021 a été repoussé en 2022 en raison du coronavirus.
Photo d'archives Le Salon international de l’auto de Québec de 2021 a été repoussé en 2022 en raison du coronavirus.

Coup d'oeil sur cet article

Comme bien d’autres événements, le Salon international de l’auto de Québec a dû faire l’impasse sur sa prochaine édition en raison du coronavirus, mais ses organisateurs, pour le garder vivant, vont lui consacrer le mois de mars.

Le Mois du Salon de l’auto prendra notamment forme sur internet. Le site offrira des conférences, des concours et des promotions chez les concessionnaires de la grande région de Québec.

«On y retrouvera des informations sur les nouveautés, des conférences allant des véhicules électriques jusqu’aux voitures exotiques, des prix à gagner pour l’ensemble de la population et une multitude de promotions», explique Charles Drouin, directeur général du Salon international de l’auto de Québec (SIAQ) et chef de la direction de la Corporation Mobilis.

Du contenu vidéo exclusif fera aussi la part belle aux véhicules de rêve. «Presque une personne sur quatre vient au salon pour voir les véhicules exotiques», rappelle M. Douin.

Report en 2022

L’édition 2020 s’était terminée le 8 mars, cinq jours avant que ne soit déclarée l’urgence sanitaire. En octobre, les organisateurs ont décidé d’annuler l’édition 2021 de l’événement.

«Les chances étaient assez faibles qu’on tienne un salon présentiel (en 2021). Moi et mes collègues des cinq autres salons canadiens avons regardé avec l’ensemble des manufacturiers la possibilité de faire un salon virtuel. Mais ça n’a pas été possible, notamment par manque de temps pour créer le site internet», précise M. Drouin. 

Selon Mobilis, le salon génère 4,7 M$ en retombées économiques, dont 1,2 M$ grâce au tourisme, et 2000 personnes y travaillent durant six jours.

«C’est un outil merveilleux pour promouvoir les nouveaux modèles, soutient M. Drouin. Environ 30% des 70 000 visiteurs sont en processus d’achat, plus 70% des gens nous disent être influencés par le salon dans leur décision d’achat.»

Événement phare

S’il est couru et apprécié, le SIAQ est aussi très important pour les concessionnaires.

«C’est la bougie d’allumage de la saison des ventes. On s’est dit que puisque les gens ne pourront aller au salon, on va amener les gens chez les concessionnaires avec le Mois du Salon de l’auto.»

«C’était important, pour la Corporation Mobilis, de soutenir nos membres et de s’assurer de garder vivante la marque du Salon de l’auto. On représente 145 concessionnaires de la grande région de Québec. C’est 6000 emplois et plus de 5 G$ de chiffre d’affaires», conclut Charles Drouin.