/opinion/blogs/columnists
Navigation

Loi 21 et discrimination

Coup d'oeil sur cet article

La loi sur la laïcité de l’État consacre la liberté religieuse, remémore que les religions ne sont pas au-dessus des lois, affirme l’égalité entre les hommes et les femmes et impose à certains employés de l’État de ne pas porter de signes religieux visibles lorsqu’ils sont en fonction.

Comparée à la loi sur la laïcité de 1905 de la France et à son projet de loi «confortant les principes de la République», actuellement en débat, la loi québécoise est assurément moins restrictive et plus souple.

Malgré tout, un fort lobby, dont certaines composantes liées à la communauté musulmane, tente de faire accroire que cette loi est une attaque spécifique contre l’Islam et crie erronément au racisme.

Tous les arguments, même fallacieux ou tendancieux, sont clamés pour discréditer le gouvernement et tenter d‘infléchir l’éventuel jugement sur la constitutionnalité de la loi.

En écoutant l’ex-président, François Hollande, évoquer avec justesse et sérénité les fondements de la loi de 1905 tout en appelant les autorités à l’appliquer avec rigueur pour endiguer l’islamisme radical, j’ai fait le rapprochement entre les enjeux français et québécois, terrorisme en moins.

Les restrictions sur le port de signes religieux pour les employés en autorité et pour les enseignants s’appliquent à tous les signes: chrétiens, judaïques, bouddhistes, etc. 

On peut raisonnablement se demander si ce sont des militants de l’islamisme radical qui opèrent ce grand détournement d’attention vers leurs signes religieux pendant que les autres confessions religieuses sont discrètes ou muettes.

Cette faction alimente-t-elle les apparences d’une communauté persécutée pour espérer continuer d’afficher son obédience religieuse dans des lieux où la majorité des Québécois souhaitent ne pas voir de signes religieux?

Ne serait-ce pas cette faction de l’islamisme radical qui se discrimine en tentant d’en imputer la faute à la loi?

Voudrait-elle se débarrasser des contraintes de la loi pour mieux poursuivre son prosélytisme?

François Legault aurait intérêt à suivre le conseil de François Hollande et à s’assurer d’une application rigoureuse de la Loi sur la laïcité de l’État adoptée par l’Assemblée nationale s’il espère combattre le radicalisme!