/weekend
Navigation

Activités culturelles: quoi voir ce week-end

Les suggestions de nos journalistes

Spectacle Chante avec Caillou
Photo courtoisie Spectacle Chante avec Caillou

Coup d'oeil sur cet article

Chante avec Caillou

Si les plus grands ont le choix parmi une panoplie de spectacles virtuels, pourquoi les tout-petits n’y auraient pas droit eux aussi ? Ils sont invités à chanter avec Caillou, qui sera en direct de l’Impérial, à Québec, dimanche à 15 h, pour faire danser et bouger les enfants dans le confort de leur foyer. Le célèbre personnage sera entouré de ses amis Clémentine, Léo, Mousseline et Gilbert. Au menu : magie, chorégraphies et musique ! 

— Sandra Godin

RBO - The Archives

Comme le panneau d’avertissement qui surgit au début de chaque épisode l’annonce, la série RBO – The Archives contient des scènes, sujets et parodies « qui peuvent offenser certains téléspectateurs ». Mais ce qu’on aurait dû ajouter, c’est qu’elle contient aussi plusieurs sketches qui peuvent nous faire rire fort et longtemps. Composés d’extraits des émissions originales de RBO diffusées à TQS de 1986 à 1988, ces 20 épisodes titillent sérieusement notre fibre nostalgique. Et soulagement : les parodies des Dames de cœur (Les deux de pique) et Lance et compte (Snappe pis bourdonne) sont aussi drôles que dans nos souvenirs.

▶ Où : Crave

— Marc-André Lemieux

L’incomparable septuor de Beethoven

La majorité des spectacles qui devaient souligner le 250e anniversaire de naissance de Beethoven ont été annulés. L’Orchestre symphonique de Montréal célèbre, jusqu’au 22 décembre, la musique du compositeur allemand avec Le septuor pour cordes et vents. Beethoven a écrit de grandes symphonies, mais il a aussi composé de la musique de chambre. Le violoniste solo Andrew Wan et six musiciens de l’OSM rendent avec brio cette pièce de 42 minutes qui a connu beaucoup de succès après sa création. Au grand détriment du compositeur, qui trouvait que cette œuvre de divertissement éclipsait ses grandes symphonies.

▶ Prix : 23 $

▶ Où : osm.ca

— Yves Leclerc