/portemonnaie/business
Navigation

Mes dépenses ont diminué, comment gérer mon budget?

Mes dépenses ont diminué, comment gérer mon budget?
Christine Lemus

Coup d'oeil sur cet article

Rester à la maison peut être le synonyme de monotonie, mais aussi d’économies. Que faire avec vos nouvelles liquidités? Nous avons quelques conseils pour vous.

Même si la pandémie a été désastreuse pour les finances personnelles de nombreux Québécois, certains s’en tirent mieux que d’autres. 

En effet, 33,6% des ménages affirment avoir diminué leurs dépenses. Parmi celles-ci, on trouve notamment les dépenses de luxe comme les soupers au restaurant, les voyages et les sorties au cinéma. 

Pour certains travailleurs, c’est le télétravail qui fait économiser. 

«On paie moins d’essence et de frais de transport en commun, on ne paie pas de stationnement, on peut économiser sur les lunchs aussi», affirme Christos Papadatos, conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective auprès de la Sun Life. 

Avec ces dépenses en moins, on se retrouve avec plus de liquidités dans les poches. Voici quelques conseils pour réorganiser votre budget. 

1. Éviter les dépenses inutiles      

Il peut être tentant d’utiliser cet argent pour vous gâter, mais une réflexion s’impose d’abord. 

«Il se peut que la situation de la COVID-19 continue pour un petit bout, et peut-être pour plus longtemps qu’on le pense. Il faut être préparé», croit Christos Papadatos.

Il recommande de mettre ses dépenses de luxe sur pause. 

«S’il y a des dépenses inutiles qu’on ne ferait pas en temps normal, ce n’est peut-être pas une bonne idée de les faire maintenant. Si on veut acheter un PlayStation 5, par exemple, il serait peut-être mieux d’attendre quelques mois avant de se le procurer, question de voir si votre situation reste la même», explique-t-il. 

2. Payer ses dettes   

On rembourse ses dettes les plus coûteuses comme les cartes de crédit qui ont des taux d’intérêt avoisinant les 19%, et on garde ses dettes d’études pour la fin. 

«Puisque les intérêts sont déductibles d’impôt, on ne recommande pas d’accélérer le remboursement des prêts étudiants», dit Olivier Giroux, conseiller en sécurité financière chez Services financiers O. Giroux, cabinet rattaché à la Financière Sun Life. 

Bien que le remboursement d’une dette ne soit pas aussi palpitant qu’un voyage au Costa Rica, il peut être bénéfique. 

«L’avantage de faire ça c’est qu’on a une bonne chance de voir une amélioration de sa cote de crédit», fait valoir M. Giroux. 

3. Se créer un fonds d’urgence   

Un fonds d’urgence permet de mieux faire face aux imprévus comme les maladies et les accidents.

«S’il y a quelque chose qui va marquer les esprits et faire réaliser qu’il y a quelque chose d’imprévu qui peut arriver, c’est bien cette pandémie», pense d’ailleurs M. Giroux. 

Il suggère de placer l’équivalent de 3 à 6 mois de revenus dans un compte épargne, selon sa capacité financière et sa tolérance au risque. 

«Ce n’est pas un compte où on investit de l’argent pour espérer que nos fonds fluctuent», précise-t-il toutefois. 

4. Amasser une mise de fonds  

Vous pensez faire l’achat d’une propriété prochainement? Vous pourriez vous servir de vos nouvelles liquidités pour constituer votre mise de fonds. 

«Les taux d’intérêt sont très bas présentement et il y en a beaucoup qui sont attirés par le marché immobilier. Historiquement, ça a toujours bien fonctionné», explique Christos Papadatos.

Il émet toutefois certaines réserves. 

«Ce n’est pas nécessairement une bonne idée s’il y a de la surenchère», nuance-t-il. 

5. Épargner pour ses vieux jours  

On le répétera jamais assez, il n’est jamais trop tôt pour commencer à placer de l’argent dans un REER, et plus on commence jeune, mieux on s’en porte. 

«Au final, il peut y avoir une différence du double lorsqu’on commence à investir à 20 ans plutôt qu’à 30 ans», souligne M. Giroux. 

Cette période d’aisance financière peut aussi être l’occasion de mettre en place de meilleures habitudes d’épargne. 

6. Mettre ses assurances à niveau   

Vos économies additionnelles pourraient vous permettre d’améliorer votre couverture. Vous pourriez saisir cette occasion pour faire une analyse de besoins avec un professionnel. 

Notons que plus on est jeune, plus les coûts sont avantageux puisque l’on a une meilleure assurabilité. 

7. Aider sa communauté   

Vous vous sentez généreux? Pourquoi ne pas redonner à sa communauté en faisant un don à un organisme local? Vous pourriez ainsi aider ceux et celles qui ont été plus durement affectés par la pandémie. 

«En plus de faire un bon geste, nos gouvernements ont des incitatifs fiscaux qui encouragent à faire des dons», rappelle M. Giroux. 

Source: Effets de la pandémie sur les finances personnelles: Un premier coup d’œil - CIRANO

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux