/investigations/truth
Navigation

Oui, il y a eu un manquement à l’éthique

Quebec
Photo d’archives Stevens Leblanc Le ministre caquiste Pierre Fitzgibbon

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’ÉNONCÉ

Le leader parlementaire adjoint, Éric Caire, a défendu mercredi en chambre le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon. Ce dernier a été pointé du doigt dans un rapport de la commissaire à l’éthique pour une deuxième fois en moins de deux mois. 

Le ministre caquiste Éric Caire
Photo d’archives Stevens Leblanc
Le ministre caquiste Éric Caire

« [La commissaire] dit que, dans les faits, le ministre de l’Économie et de l’Innovation n’a pas manqué à l’éthique », a soutenu M. Caire, invitant à ce qu’on lui montre la page du rapport affirmant le contraire.  

LES FAITS

Contrairement à ce qu’insinue M. Caire, la commissaire à l’éthique écrit bien dans son rapport que Pierre Fitzgibbon a « commis un manquement » à trois articles du Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale. 

Selon la commissaire, le Code a pour but « d’affirmer les valeurs et les principes éthiques de l’Assemblée nationale auxquels adhèrent les députés, d’édicter les règles déontologiques qu’ils doivent respecter et de prévoir les mécanismes d’application et de contrôle de ces règles ».  

En effet, la commissaire reproche au ministre de ne pas s’être départi à temps de ses intérêts dans des entreprises qui ont des liens avec le gouvernement ou un organisme public. Il est également intervenu auprès d’Investissement Québec pour refuser d’aider financièrement l’une de celles-ci. Finalement, M. Fitzgibbon n’a pas déclaré certains renseignements, dont ses sociétés de gestion. Le gouvernement caquiste a toutefois refusé de le blâmer. 

– Sarah Daoust-Braun 

 

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE : 12,4 % 

Il s’agit de l’augmentation moyenne du nombre de consultations du site controversé Pornhub au Canada entre le 13 mars, au début de la pandémie, et le 13 juillet.

Selon les données du site spécialisé dans les vidéos pornographiques, les journées des 25 et 27 mars ont été particulièrement occupées avec des hausses de 22 % et 20 %.

Ailleurs dans le monde, pour la journée du 25 mars uniquement, on note une augmentation de consultation de 55 % en Écosse et en Inde, de 53 % en Russie et de 42 % au Mexique.

Pornhub a été vivement critiqué cette semaine à la suite d’un article du quotidien américain New York Times qui rapportait entre autres un nombre élevé de vidéos de viols et de pornographie juvénile.

— Philippe Langlois