/news/education
Navigation

La CSQ dénonce les centres de service scolaires refusant le télétravail

Coup d'oeil sur cet article

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a dénoncé, dimanche matin, les centres de service scolaires refusant de mettre en place le télétravail, malgré les appels lancés par le gouvernement et la Santé publique du Québec.

• À lire aussi: Télétravail interdit pour des membres du personnel scolaire

La présidente du syndicat, Sonia Éthier, a notamment remis en cause les raisons invoquées par les directions concernant le refus du télétravail, telles que l’équité avec les autres corps d’emploi, la crainte que les enseignants n’accomplissent pas toutes leurs heures ou encore la protection de l’image des professeurs.

«Le premier ministre, le ministre du Travail et le ministre de l’Éducation doivent intervenir rapidement et fermement auprès de ces directions afin qu’elles soient ramenées à l’ordre pour permettre au personnel de faire du télétravail. C’est non seulement une question de santé publique, mais c’est également une question de respect des droits des travailleuses et travailleurs», a-t-elle ainsi affirmé dans un communiqué.

Sonia Éthier a demandé au premier ministre et au ministre de l’Éducation Jean-François Roberge d’intervenir rapidement auprès des directions impliquées.

Les CSS de l’Estuaire, du Lac-Abitibi, du Lac-Témiscamingue, de la Riveraine, De La Jonquière, de Beauce-Etchemin ainsi que la Commission scolaire Eastern Townships feraient partie des établissements concernés, selon le syndicat.

La CSQ avait déjà interpellé, en novembre dernier, le ministre de l’Éducation et le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, sur ce dossier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.