/weekend
Navigation

Un homme à la défense des enfants

Gilles Julien
Photo courtoisie, Michel Paquet Gilles Julien

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir passé sa vie à travailler pour le bien-être des enfants, particulièrement les plus démunis et vulnérables, voilà que le Dr Julien vient de faire paraître sa biographie, où il se confie sur les multiples obstacles et nombreuses épreuves rencontrés lors de son parcours, tout en levant le voile sur les doutes qui l’ont envahi durant toutes ces années, espérant ainsi remettre les pendules à l’heure sur les fausses croyances à son égard.

Le Dr Julien, qui a déjà écrit une dizaine de livres sur la pédiatrie sociale, a choisi, cette fois, de se révéler sur le plan personnel. Ce livre, il le perçoit à la manière d’un bilan, plutôt qu’une biographie. Un bilan de vie qui n’est pas encore rendu au fil d’arrivée.

« J’avais besoin de dire que je ne suis pas près de la retraite, malgré une certaine pression sociale de me sédentariser », lance-t-il malgré ses 74 ans.

<strong><em>Gilles Julien, Une vie comme une course à obstacles</em></strong><br>Les Éditions Libre Expression<br>188 pages
Photo courtoisie
Gilles Julien, Une vie comme une course à obstacles
Les Éditions Libre Expression
188 pages

« À une certaine époque, je me disais que le problème n’est pas de vieillir, mais de devoir arrêter de travailler », se rappelle Gilles Julien qui se dit toujours comblé avec son travail auprès des enfants. « C’est souvent lorsque l’on arrête de travailler que l’on risque de tomber malade ou d’avoir des problèmes de santé. » Pour l’homme qui a voué sa vie aux enfants, engagé pour l’équité dans sa pratique en pédiatrie sociale envers la communauté, rien ne serait pire que d’habiter dans un endroit où il n’y aurait pas d’enfants, lieu qu’il qualifie d’espèce de ghetto pour vieilles personnes. « En cette période de pandémie, on se rend compte combien cette idée d’établissements pour aînés a été l’une des pires décisions de notre société. Pire encore serait de se sentir inutile », fait remarquer Gilles Julien.

Le fameux doute

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le Dr Julien a été dans le doute tout au long de sa carrière, et ce, même si l’image publique le décrivait comme un « saint homme ». De plus, il s’est remis en question à de nombreuses reprises au point d’envisager de tout laisser tomber en 2019. Ainsi, avec son livre, il souhaite mettre un frein à certaines fausses perceptions à son endroit. « Les opinions divergentes et les impressions erronées me concernant, ainsi que tous les qu’en-dira-t-on sans fondement qui ont circulé, ont fait que je me suis remis en question à plusieurs reprises », confie Gilles Julien qui admet être un peu idéaliste. « Mais ce n’est pas dans mon ADN d’abandonner face aux obstacles. »

Toujours les enfants

En lisant son ouvrage, on apprend que Gilles Julien est heureux en présence des enfants et souvent mal à l’aise avec les adultes. L’homme qui a souvent été triste de voir des enfants mal pris, rejetés, abusés ou abandonnés et qui s’est donné comme mission de les défendre en voulant faire œuvre utile devient quelqu’un d’autre en présence d’adultes. « Les plus grands mentors de ma vie ont été les enfants, je me sens bien avec eux, tandis qu’avec les adultes, je n’ai pas souvent l’impression d’avoir quelque chose à dire », souligne le pédiatre.

Chose certaine, le pédiatre est constamment en questionnement sur son avenir et sur l’œuvre qu’il laissera. Néanmoins, son objectif ultime demeure d’améliorer le sort des enfants afin qu’ils puissent ensemble créer un monde meilleur.