/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: peu de cas positifs chez les jeunes du Plateau et de l’ouest de Montréal

Stressful and frustrated young Asian business office worker having overwork problem crisis with tons of paperwork load.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Si peu de cas positifs à la COVID-19 ont été déclarés chez les enfants de l’ouest de l’île de Montréal et du Plateau, il y aurait tout de même de nombreuses répercussions sur leur santé mentale, selon les résultats préliminaires d’une étude.

Alors que près de 40% du groupe d’étude a été testé, les premiers résultats du projet de recherche EnCORE ont indiqué que 99% d’entre eux ont été déclarés négatifs à la COVID-19.

«Notre étude comprend également des tests de sérologie — utilisant des gouttes de sang séché — qui permettent de savoir si les enfants possèdent des anticorps contre le SRAS-CoV-2, ce qui donnerait à penser qu’ils ont déjà été infectés, possiblement sans présenter de symptômes», a précisé dans un communiqué la responsable du projet, Kate Zinszer, professeure adjointe à l’École de santé publique de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche en santé publique.

Les résultats de ces tests de détection n’ont cependant pas encore été obtenus, a ajouté la professeure.

Mais si les jeunes sont présentement peu contaminés par le virus, les répercussions de la pandémie se font tout de même ressentir.

Ainsi, selon les parents interrogés dans le cadre de l’étude, près de 57% se sont dits inquiets pour la santé mentale et émotionnelle de leurs enfants.

«Cela peut être attribuable en partie au fait que 54% d’entre eux ont indiqué que leurs enfants font moins d’activité physique et que 36% passent moins de temps à l’extérieur», peut-on notamment lire dans le communiqué.

L’augmentation du temps passé devant des écrans pourrait également expliquer ces résultats.

En ce qui concerne le rôle des écoles lors de la crise sanitaire, seulement 35% des parents sondés sont certains que les établissements peuvent aider à réduire la propagation du virus dans leur enceinte.

Après avoir mené ce projet de recherche dans certains établissements scolaires des quartiers de Beaconsfield et du Plateau, les responsables de l’étude souhaitent désormais recruter des participants dans des écoles et des garderies de Montréal-Nord et de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Le projet de recherche, financé par le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19, étudie 1000 enfants montréalais âgés de 2 ans à 17 ans.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres