/world/usa
Navigation

De nouvelles aides économiques pourraient être adoptées avant Noël aux États-Unis

FILES-US-POLITICS-VONGRESS-ECONOMY
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Washington | Les aides économiques tant attendues par des millions d’Américains et de petites entreprises pourraient enfin arriver, car après des mois de vaines négociations entre républicains et démocrates, une proposition de loi doit être présentée lundi au Congrès en vue d’un vote dans la semaine. 

« Je sais que vous pensiez que nous n’y arriverions jamais, mais nous allons présenter une loi aujourd’hui, 908 milliards de dollars (...) pour répondre aux besoins principaux dans les mois à venir », a déclaré Josh Gottheimer, élu démocrate à la Chambre des représentants, interrogé lundi matin sur la chaîne CNBC.

Cette proposition avait été dévoilée le 2 décembre par des élus des deux partis.

Elle couvre « les principaux sujets dont nous avons parlé, du chômage à l’aide aux familles en passant par les petites entreprises ou le déploiement du vaccin, qui est évidemment particulièrement important en ce moment », ainsi que la « sécurité alimentaire », a détaillé M. Gottheimer.

Le Sénat et la Chambre des représentants devraient voter cette semaine.

L’objectif est que ces mesures prennent le relais de celles adoptées au printemps dans le gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars, et qui expirent à la fin du mois laissant au moins 12 millions d’Américains sans revenu du jour au lendemain, selon des études.

À charge ensuite à l’administration Biden, qui prendra les rênes du pays le 20 janvier, de mettre sur pied un vaste plan de relance. Le président élu a d’ores et déjà indiqué que ces mesures ne représentaient qu’un « acompte » aux aides qu’il souhaite faire adopter.

« Pas le choix »

Pour aboutir à un compromis rapide sur ces aides urgentes, malgré les fortes divergences persistantes entre les deux camps, le texte pourrait être divisé, avec d’un côté les sujets consensuels, de l’autre les deux mesures plus controversées.

L’un des principaux points d’achoppement entre démocrates et républicains reste la protection juridique pour les entreprises, mais aussi les universités et écoles, contre d’éventuelles poursuites, notamment en cas de contamination à la COVID-19 d’un employé ou d’un élève.

Les républicains réclament qu’une telle mesure soit adoptée, mais les démocrates craignent que cela mette en danger les travailleurs, en incitant les employeurs à ne rien mettre en place pour les protéger.

« Ce que nous montrons avec cette proposition (...) est qu’il y a des républicains et des démocrates qui peuvent résoudre le problème de la protection juridique », a commenté l’élu républicain à la Chambre, Tom Reed, lors de cette même interview.

Autre sujet de désaccord entre les deux partis: apporter ou non une aide financière aux collectivités locales, dont les revenus ont chuté, mais qui supportent de nombreuses dépenses supplémentaires liées à la COVID-19.

Les États et gouvernements locaux « sont critiques, en première ligne pour administrer ces vaccins, ce n’est pas le moment de les laisser sur le côté. Donc cela doit être adopté, nous n’avons pas le choix », a souligné Josh Gottheimer.

Le texte détaillé doit être présenté lundi après-midi, lors d’une conférence de presse.

La cheffe de la majorité démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, qui négocie avec les républicains et la Maison-Blanche depuis le mois de juillet, s’est entretenue par téléphone dimanche avec le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, et devait de nouveau lui parler lundi, selon son porte-parole.

Deux autres propositions avaient été avancées.

L’administration Trump en a formulé une nouvelle à 916 milliards de dollars, aussitôt rejetée par les chefs de file de l’opposition démocrate, en désaccord avec les mesures qui y sont incluses.

Quant au chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, il privilégie des mesures ciblées, pour environ 500 milliards de dollars.