/news/education
Navigation

Des entreprises invitées à donner des ordinateurs

Des élèves défavorisés n’en ont aucun à la maison

Dons ordinateurs
Photo Dominique Scali Jean Préfontaine et France Melançon enseignent à la formation préparatoire au travail à l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau située dans le quartier Saint-Michel.

Coup d'oeil sur cet article

Deux enseignants d’une école d’un quartier défavorisé de Montréal aimeraient recueillir 500 ordinateurs pour les donner à leurs élèves qui n’en possèdent pas à la maison pour qu’ils puissent ainsi les garder après la crise sanitaire.

« Quand la COVID-19 sera terminée, leur réalité sera la même : pas moyen pour eux d’avoir un ordinateur, alors que c’est quand même important dans notre société », explique Jean Préfontaine.

Il enseigne à Louis-Joseph-Papineau, une école de 1270 élèves située dans le quartier Saint-Michel, un des quartiers plus défavorisés de la métropole.

L’établissement a d’ailleurs un indice de défavorisation de 10, soit la cote maximale octroyée par le ministère de l’Éducation. 

Prêts seulement

L’école a dû fournir un appareil à 500 jeunes qui n’étaient pas équipés à la maison et une soixantaine de clés LTE à ceux qui n’ont pas de connexion internet afin qu’ils puissent suivre leurs cours de façon virtuelle.

Dès jeudi, ce sont les élèves de tous les niveaux qui feront l’école à distance jusqu’au retour du temps des Fêtes.

Or, ces ordinateurs ne sont que des prêts qu’ils devront rendre à l’école éventuellement.

Confinement ou pas, l’accès à la technologie et à internet est aujourd’hui incontournable pour étudier, ne serait-ce que pour réaliser les travaux, faire des recherches et s’informer sur ce qu’il se passe dans l’actualité.

Depuis cet automne, M. Préfontaine et sa collègue France Melançon ont donc décidé de solliciter des entreprises pour qu’elles leur refilent les vieux ordinateurs encore fonctionnels dont elles ne se servent plus.

« Il y a de grosses boîtes qui doivent changer leurs ordinateurs aux quatre ou cinq ans. Souvent, ce sont quand même de bons ordinateurs, qui ne sont pas encore obsolètes, même s’ils ne sont pas “top niveau” », illustre M. Préfontaine.

Les deux professeurs commencent à recevoir des réponses positives de la part de certaines entreprises, mais n’ont à ce jour reçu aucun appareil.

Pour Mme Melançon, le but du projet est non seulement d’équiper les jeunes, mais aussi de leur donner un « petit plus » qui les accroche à l’école.


Les personnes ou entreprises qui souhaiteraient faire un don d’appareils peuvent écrire à prefontainej@csdm.qc.ca.