/news/coronavirus
Navigation

Effet inusité de la COVID-19: hausse du tabac légal, baisse du tabac illégal

Coup d'oeil sur cet article

La COVID-19 a chamboulé presque tous les secteurs de la société, parfois de manière inusitée: à titre d’exemple, les ventes de cigarettes légales ont augmenté de 24% au mois de juin en raison de l’arrêt de la production et de la vente illégale de tabac au début de la pandémie. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Selon une étude de la firme comptable Ernst & Young pour le Conseil canadien de l’industrie des dépanneurs (CCID), «l'arrêt temporaire du commerce illégal de cigarettes au Canada a eu des effets positifs notables sur les Trésors publics des provinces».

En effet, «durant le seul mois de juin, l'augmentation des ventes dans les dépanneurs examinés par l'étude a généré des recettes fiscales supplémentaires de 50 millions de dollars réparties entre les provinces (32 millions $) et le gouvernement fédéral (18 millions $)», explique-t-on dans un communiqué diffusé lundi.

C’est le Québec qui a vu sa part de revenus augmenter le plus pour le dernier mois de juin, par rapport au mois de juin de 2019. Le Québec a vu une part de 6,7 M$ supplémentaire dans le trésor public, contre 6,3 M$ pour l’Ontario.

L’Ontario et le Québec sont «l’épicentre» du commerce illégal de tabac au pays, selon le rapport.

«Mais comme le confirme l'étude, des réseaux d'approvisionnement en contrebande bien établis sont en mesure de distribuer du tabac illégal dans tout le pays à partir de ces provinces centrales, ce qui coûte, chaque mois, aux provinces canadiennes des dizaines de millions de dollars en manque à gagner fiscal et nuit à la santé publique», explique Ernst & Young.

L’arrêt de la production et de la vente de tabac illégal s’explique par plusieurs facteurs liés aux mesures sanitaires, notamment la saisonnalité des ventes, les baisses de prix ou de taxes, la cessation des voyages transfrontaliers et «une prévalence accrue du tabagisme pendant cette période».

«Cette étude démontre ce que nous disons depuis longtemps: le problème de la contrebande est important et les gouvernements doivent agir maintenant», a déclaré par communiqué Anne Kothawala, présidente et chef de la direction du CCID.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres