/entertainment/movies
Navigation

John le Carré en 7 films

Les romans du célèbre écrivain ont été portés à l’écran à maintes reprises

Coup d'oeil sur cet article

Les romans d’espionnage de l’auteur britannique John le Carré, qui est décédé dimanche à l’âge de 89 ans, ont inspiré de nombreux films à succès au cours des 50 dernières années. En voici sept des plus marquants.

L’espion qui venait du froid (1965) 

Photo d'archives

Sorti en salle en 1965, deux ans après la parution du roman du même titre, L’espion qui venait du froid est le tout premier film d’une longue série adaptée de l’œuvre de John le Carré. Tourné en noir et blanc, ce long-métrage élégant met en vedette l’acteur Richard Burton dans la peau d’un espion britannique qui parvient à infiltrer les services de contre-espionnage allemands pendant la guerre froide. 

La petite fille au tambour (1985) 

Photo d'archives

Dans ce film réalisé par George Roy Hill en 1985, Diane Keaton incarne une jeune actrice militante qui se transforme en espionne après s’être retrouvée au cœur d’une machination orchestrée par les services secrets israéliens. Soulignons que le roman La petite fille au tambour a été adapté à l’écran une seconde fois en 2018 par le cinéaste sud-coréen Park Chan-wook (Old Boy, Mademoiselle). 

La maison Russie (1990) 

Photo courtoisie

Après avoir joué pendant plusieurs années le célèbre agent 007 dans les premiers films de la saga James Bond, Sean Connery a renoué avec le cinéma d’espionnage dans ce drame qui met en scène un éditeur anglais enrôlé, malgré lui, par les services secrets britanniques. Sa mission sera compromise par sa rencontre avec une jolie jeune femme russe campée par Michelle Pfeiffer.

Le tailleur de Panama (2001) 

Photo d'archives

Le réalisateur John Boorman (Excalibur, Délivrance) a eu la main heureuse en confiant à Pierce Brosnan le rôle d’un espion cynique et charismatique dans cette adaptation du roman policier du même titre. Le film, qui met aussi en vedette Jamie Lee Curtis et Geoffrey Rush, raconte l’histoire d’un agent secret qui recrute un tailleur réputé comme informateur au Panama.

La constance du jardinier (2005) 

Photo courtoisie

Réalisé par le cinéaste brésilien Fernando Meirelles (La Cité de Dieu), ce palpitant film à sensations relate les péripéties d’un diplomate britannique en poste au Kenya qui mène sa propre enquête pour comprendre pourquoi son épouse, une militante, a été assassinée. Le film s’appuie sur une solide distribution composée notamment de Ralph Fiennes, de Danny Huston et de Rachel Weisz, qui a d’ailleurs remporté l’Oscar de la meilleure actrice de soutien pour ce rôle. 

La taupe (2011) 

Photo courtoisie

Dans ce brillant et complexe drame d’espionnage réalisé par le Suédois Tomas Alfredson (Morse), Gary Oldman se glisse dans la peau d’un ancien agent secret qui accepte de sortir de sa retraite pour tenter de débusquer une taupe qui a infiltré le service de renseignement britannique. Le film, qui met aussi en vedette Colin Firth et Tom Hardy, a été sélectionné pour deux Oscars en 2012.

Un homme très recherché (2014) 

Photo courtoisie

Le regretté Philip Seymour Hoffman tient le rôle principal de ce film à suspense qui relate les aventures d’un chef des services secrets allemands qui se lance sur les traces d’un Tchétchène musulman soupçonné de terrorisme. Ce film d’Anton Corbijn (Control, L’Américain) passera à l’Histoire comme le tout dernier grand rôle au cinéma de Philip Seymour Hoffman.