/world/usa
Navigation

Le chef du Pentagone se fait vacciner contre la COVID-19

Le chef du Pentagone se fait vacciner contre la COVID-19
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Pentagone Christopher Miller a été parmi les premiers Américains à se faire vacciner, lundi, contre la COVID-19 et il l’a fait devant une caméra pour encourager la population à faire de même. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Une soignante new-yorkaise, première personne vaccinée contre le COVID-19 aux États-Unis

• À lire aussi: COVID-19 - les États-Unis dépassent la barre des 300 000 morts

Le ministre de la Défense par intérim a été filmé en train de recevoir le vaccin à l’hôpital militaire Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

«C’est tout!? Voyons, mais ça ne fait pas mal du tout!» a-t-il plaisanté en recevant le vaccin, symbole d’espoir pour le pays le plus endeuillé au monde, qui vient de franchir le seuil dramatique de 300 000 personnes décédées de la maladie.

Le Pentagone avait annoncé, la semaine dernière, que même si les premières doses du vaccin sont destinées en priorité au personnel médical militaire, le ministre et les plus hauts gradés de l’armée américaine se feraient «vacciner volontairement, de façon très publique, pour faire passer le message sur l’efficacité et la sûreté» du vaccin.

Outre M. Miller, son numéro deux David Norquist, le chef d’état-major, le général Mark Milley, et tous les généraux de l’état-major doivent recevoir le vaccin.

La campagne de vaccination américaine, la plus vaste de son histoire, vise en priorité les soignants les plus exposés et les maisons de retraite.

Près de trois millions de doses doivent être distribuées d’ici mercredi, avec l’objectif de vacciner quelque 20 millions d’Américains avant fin décembre et 100 millions avant fin mars.