/opinion/faitesladifference
Navigation

Les cliniques privées épaulent la population québécoise à travers cette deuxième vague

Coup d'oeil sur cet article

Depuis plus d’un mois, le Québec est de nouveau frappé par une augmentation considérable de cas de COVID-19. Ces nombreux nouveaux cas mettent une pression énorme sur les hôpitaux et sur le système de soins de santé publique.  

Dans ce contexte de pandémie, le rôle des services de santé œuvrant à l’extérieur du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), comme les chiropraticiens, les dentistes, les optométristes, les podiatres et les dentistes spécialistes, qui sont tous régis par un ordre professionnel, devient encore plus crucial. 

Il est donc primordial que nos cliniques poursuivent leurs activités régulières, et ce, afin de traiter les besoins de santé de la population québécoise. Il faut comprendre que le maintien de nos services réguliers empêche également un transfert inévitable de patients vers le système public, ce qui diminue la pression sur les hôpitaux et le risque de propagation de la COVID-19 au sein des établissements de soins de santé. 

Photo Chantal Poirier

Des services nécessaires

La pandémie que connaît le Québec présentement nous force à agir à titre de rempart contre la dégradation du bien-être des Québécois et Québécoises. Plus que jamais, nos services sont nécessaires pour maintenir l’état de santé de nos patients. Nous sommes en mesure de les aider à maintenir une bonne santé, ce qui est primordial en ces temps de pandémie. 

Nous respectons en tout temps les règles sanitaires qui sont édictées par le gouvernement du Québec et la Santé publique, et ce, afin de garantir la sécurité de nos patients. Dans le contexte de pandémie, nous avons doublé nos efforts en ce sens afin de maintenir un service de qualité et éliminer tout risque de contagion. Nous en avons fait la preuve au cours des derniers mois. 

Les chiropraticiens, les dentistes, les optométristes, les podiatres et les dentistes spécialistes du Québec ne souhaitent pas rester sur la touche et veulent agir comme des vecteurs de lutte contre la pandémie de la COVID-19, et ce, tant sur le plan humain qu’économique. Nous sommes prêts et déterminés à traverser cette crise en tentant humblement d’égaler la solidarité et la force des Québécois et Québécoises. 

Par Dre Marie-Hélène Boivin, chiropraticienne, et présidente de l’Association des chiropraticiens du Québec

Dr Carl Tremblay, dentiste, et président de l’Association des chirurgiens dentistes du Québec

Dr Guillaume Fortin, optométriste, et président de l’Association des optométristes du Québec

Dre Vicky Delisle, podiatre, et vice-présidente de l’Association des podiatres du Québec

Dr Philippe Martineau, parodontiste, et président de la Fédération des dentistes spécialistes du Québec

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?