/news/coronavirus
Navigation

Mauricie: la pandémie fait mal aux plus démunis

Coup d'oeil sur cet article

Les personnes qui étaient déjà en situation précaire avant la pandémie ont vu leur vulnérabilité exacerbée par l'isolement en Maurice, selon des experts.

Le télétravail et les mesures sanitaires font qu'en ces temps de pandémie, certains services peuvent sembler plus difficiles d'accès pour les personnes démunies.

«Leurs démarches sont plus longues, que ce soit pour entrer dans un centre de thérapie, pour les demandes à l'aide sociale... Peu importe. Ça amène un petit stress particulier pour ces personnes-là», a expliqué le directeur général du Centre Roland-Bertrand, Frédéric Trudelle.

Les travailleurs de rue jouent donc un rôle essentiel pour venir en aide à cette partie de la population dans ces circonstances.

Au moins, une nouvelle subvention de 50 000$ permet maintenant d'ajouter un travailleur de rue à Grand-Mère.

Ce secteur n'avait plus d'intervenant dédié depuis 2018.

«Les gens qu'on tentait de rejoindre étaient déjà dans une certaine situation de vulnérabilité. La présente pandémie a juste accentué cette vulnérabilité», a expliqué Simon Laflamme-Cormier, le coordonnateur terrain de l'organisme Travail de rue à Shawinigan (TRàSH).

Au centre Roland-Bertrand, la demande pour le soutien alimentaire a triplé par rapport à l'année dernière. Beaucoup de bénéficiaires sont inconnus de l'organisme.

Le Hamac, un refuge de Shawinigan, a dû couper de moitié son nombre de lits, passant de huit à quatre.

Heureusement, un précieux partenariat avec un hôtel permet d'éviter que des gens en situation difficile dorment dans la rue.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres