/news/politics
Navigation

Racisme: «l’endroit où il y en a le plus, c’est chez certains policiers», dit Legault

Racisme: «l’endroit où il y en a le plus, c’est chez certains policiers», dit Legault
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

C’est chez certains policiers que l’on retrouve le plus de racisme au Québec, croit le premier ministre, François Legault.

• À lire aussi: Québec veut une «tolérance zéro» face au racisme

Le chef de la Coalition Avenir Québec a tenu ces propos en présentant lundi les recommandations contenues dans le rapport du Groupe d’action contre le racisme en entrevue à QUB Radio.

Des recommandations qu’il compte mettre en place «dès maintenant» pour lutter contre la problématique du racisme envers laquelle, autrement, on «n’agit pas beaucoup». 

  • Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec le premier ministre François Legault sur QUB radio:   

«Je vous donne quelques exemples, d’abord je pense que peut-être l’endroit où il y en a le plus c’est chez certains policiers. Donc là, ils n’auront plus le droit de faire ce qu’on appelle du profilage, donc au hasard choisir des personnes noires ou des autochtones pis les arrêter, ça ils auront plus le droit de faire ça», a-t-il expliqué.

«Parlez-en avec Ian Lafrenière (ex-policier, maintenant ministre responsable des Affaires autochtones), il va vous le dire, c’est clair que ça arrive encore aujourd’hui», a ajouté François Legault.

Un peu plus tard en journée, François Legault a tenu à nuancer son propos sur le racisme au sein de la police.

  • Écoutez le ministre des Affaires autochtones, Ian lafrenière avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«On m’a demandé la mesure la plus efficace pour lutter concrètement contre le racisme. J’ai répondu la fin des interpellations aléatoires et du profilage chez certains policiers. Il reste du travail à faire, mais la très grande majorité de nos policiers font un travail exemplaire!» a-t-il écrit sur Twitter.

Bien qu’il reconnaisse que le profilage racial est un problème, le premier ministre a réitéré en entrevue à QUB Radio qu’il ne croit pas en l’existence du «racisme systémique» au Québec.

«D’abord, moi j’ai été ministre de l’Éducation et de la Santé, les plus gros systèmes, et je n’ai jamais vu de système raciste, c’est-à-dire qui part d’en haut. S’il y a un système de discrimination qui part d’en haut, il faudrait qu’on le corrige, mais moi honnêtement, je n’en ai pas vu», a-t-il indiqué.

Les ministres chargés du Groupe d'action contre le racisme (GACR), mis sur pied en juin dernier, ont présenté lundi leurs nouvelles recommandations. 

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec la minitre Nadine Girault, coprésidente du Groupe d'action contre le racisme, sur QUB radio:   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.