/sports/ski
Navigation

Station Mont-Tremblant: l’entente de principe entérinée

Station Mont-Tremblant: l’entente de principe entérinée
Photo d'archives, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Le Syndicat des travailleurs de la station Mont-Tremblant (STTSMT-CSN) a accepté à 86% de ses membres l’entente de principe intervenue vendredi avec l’employeur. 

D’une durée d’une année, l’entente prévoit une augmentation salariale de 2%, laquelle est rétroactive au 1er novembre, et une majoration de l’assurance salaire de longue durée à compter du mois d’avril 2021.

«Le syndicat a aussi profité de cette négociation pour régler plusieurs griefs, évitant ainsi que des sommes colossales soient consacrées aux paiements d'honoraires de frais d'avocats patronaux, et faisant plutôt en sorte qu'elles servent aux travailleuses et aux travailleurs de la station», a indiqué dans un communiqué le président du STTSMT-CSN, Benoît Fillion, lundi.

En raison des pertes subies dans ses installations en contexte pandémique, Alterra, la compagnie propriétaire de la station Mont-Tremblant, annonçait récemment le gel des salaires pour l’ensemble de ses employés en 2021.

C’est dans ce contexte que les deux parties ont amorcé des négociations pour la prolongation de la convention collective d’une année au lieu d’un contrat de trois ans.

Entre-temps, l’employeur a proposé un montant forfaitaire aux salariés syndiqués, calculé en fonction des revenus de l’année précédant la signature de la convention.

«Nos membres ont été clairs. Ils nous ont demandé de rejeter toute proposition forfaitaire et de revendiquer une augmentation de salaire raisonnable pour le personnel syndiqué», a expliqué M. Fillion.

Devant le passage depuis vendredi en zone rouge de plusieurs secteurs, dont Mont-Tremblant, le syndicat dit avoir remodelé «in extremis» sa contre-proposition qui prévoit le maintien à l’emploi des salariés prévus à l’horaire.