/entertainment/comedy
Navigation

«Comme rentrer dans un mur à 50 km/h»

Benjamin Phaneuf ne voit pas le retour des spectacles réguliers avant l’hiver 2022

Benjamin Phaneuf
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Producteur derrière certains des humoristes les plus importants au Québec (Louis-José Houde, François Bellefeuille, Patrick Groulx), Benjamin Phaneuf se montre moins optimiste que durant les derniers mois par rapport au retour des spectacles l’an prochain. « Je ne vois pas comment on va pouvoir faire des shows réguliers avant l’hiver 2022 », indique-t-il.

Où se situe votre optimisme pour le retour des spectacles l’an prochain ?

« Tout ce que je vois, c’est que, techniquement, on va recommencer à faire des shows réduits au printemps. Je ne vois pas comment on va pouvoir faire des shows réguliers avant l’hiver 2022. Même s’il y a un vaccin et tout, le temps que ce soit fait et qu’on se dise qu’on y va... J’étais bien optimiste au printemps et à l’automne. Et je suis zéro en deux. Là, j’aime mieux gager l’inverse ! Haha ! »

Jusqu’à quel point la pandémie a-t-elle affecté votre entreprise ?

« À quel point ? Je te dirais que ç’a arrêté aussi sec que quand tu rentres à 50 km/h dans un mur en char ! Vu qu’on est très positifs, on pensait que ça allait durer un mois, au début. Puis, on se disait que ça durerait peut-être trois mois au total. On s’est ensuite accrochés à l’espoir de pouvoir refaire des spectacles avec très peu de gens. Entre le 22 juin et le 30 septembre, on a fait le maximum de dates qu’on pouvait faire. 

« Moi-même, j’ai attrapé la COVID au mois de septembre. J’ai été l’un des chanceux à n’avoir aucun symptôme. C’est particulier, je faisais vraiment attention. Ma fille avait mal à la gorge et elle toussait. L’école nous a demandé de venir la chercher. On l’a mise en isolement. Je suis allé avec elle pour qu’elle passe un test. Tant qu’à être là, j’en ai passé un aussi. Quand ils m’ont appelé deux jours après pour me dire que c’était positif, je pensais que c’était une blague ! »

Est-ce que beaucoup de gens ont demandé à se faire rembourser des billets pour des spectacles reportés ?

« Autour de 10 % au début. Avec la deuxième vague, il y a eu quelques autres remboursements, mais pas beaucoup plus. C’est pour ça qu’on va pouvoir faire quelques dates cet hiver. Ça va permettre aux artistes de travailler et aux gens d’aller voir des spectacles. 

« Il y a des spectacles qui existaient déjà qui vont être scindés en deux, trois ou quatre représentations [pour permettre la distanciation]. Il y a des spectacles qui seront remboursés ou coupés, mais ce ne sera vraiment pas la majorité. La plupart de nos dates sont reportées encore d’un an. »

Croyez-vous en l’avenir du spectacle virtuel ?

« Je crois en certaines choses pour le virtuel. Ce que j’aime du virtuel en ce moment, ce sont les conversations avec les artistes sur Zoom. Ça n’existait pas avant. C’est quelque chose qui a été fait pour ce véhicule-là. Mais combien de temps ça va fonctionner ? J’en ai aucune idée. [...] C’est comme si t’avais le choix entre une vieille bicyclette et un char sport. Bien du monde vont lâcher la bicyclette pour retourner en char sport une fois que ce sera possible. »

Est-ce que la pandémie freinera le développement de la carrière de certains artistes ?

« Tout le monde est au même point. Il y en a qui vont continuer à faire d’autres choses. Chacun tire son épingle du jeu. J’ai pensé en premier aux artistes qui s’apprêtaient à lancer un nouveau spectacle [quand la pandémie a frappé]. Il n’y a rien de pire. Un artiste comme Sam Breton venait tout juste de faire sa première. C’est sûr que c’est frustrant. Mais un gars comme Sam, ça fait cinq ans qu’il monte ses affaires. La réalité, c’est que ce n’est pas tout perdu, au contraire. C’est juste une longue pause. » 

BIO  

  • Nom : Benjamin Phaneuf 
  • Âge : 43 ans 
  • Profession : Arrivé au sein du Groupe Phaneuf il y a 25 ans, il en est le président depuis les 13 dernières années. Groupe Phaneuf a été fondé par le père de Benjamin, Luc Phaneuf, il y a plus de 50 ans. L’agence s’est d’abord spécialisée en musique (Nana Mouskouri, Plume Latraverse, André Gagnon, Offenbach, etc.) avant de se tourner principalement vers l’humour. 
  • Impact : Groupe Phaneuf compte présentement neuf humoristes en production (François Bellefeuille, Louis-José Houde, Simon Leblanc, Sam Breton, Guillaume Pineault, Patrick Groulx, Louis T, Maude Landry, Simon Gouache). Tous étaient en tournée lorsque la pandémie a frappé. L’entreprise n’a qu’un musicien encore dans ses rangs : Plume Latraverse.