/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Une «flambée» de cas dans une MRC de l’Outaouais

coronavirus cell in blood
phonlamaiphoto - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Une petite MRC de l’Outaouais, avec à peine 20 000 habitants, se veut le troisième foyer le plus important de cas actifs de COVID-19 au Québec, mais les raisons exactes expliquant cette place peu enviable restent difficiles à cerner selon les autorités de la santé de la région.

Le taux de cas actifs par 100 000 habitants a carrément explosé au cours des derniers jours sur le territoire de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. Il s’établissait à 408,7 mardi, seulement devancé par les Réseaux locaux de services (RLS) de Coaticook (458,9) en Estrie, et de Saint-Léonard/Saint-Michel (421,8) à Montréal.

À titre indicatif, le ratio moyen de tous les autres secteurs de l’Outaouais se place sous la barre des 60 cas actifs par 100 000 habitants.

«Cette flambée de cas devrait sonner un signal d’alarme pour la population. La situation demeure fragile et préoccupante», a avisé la directrice de la Santé publique de l’Outaouais, la Dre Brigitte Pinard, en entrevue avec l’Agence QMI.

Pourtant, depuis le début de la pandémie, seuls 71 cas avaient été recensés sur l’ensemble de cette MRC d’environ 12 375 kilomètres carrés située au nord-est de Gatineau, elle qui compte 17 municipalités et deux communautés autochtones pour un total de 20 553 habitants.

Explosion

Le vent a carrément basculé jeudi dernier avec une éclosion massive d’une quarantaine de cas dans une résidence privée pour aînés (Pavillon de la Paix) de Messines, une municipalité située à une vingtaine de kilomètres au sud de Maniwaki.

La transmission communautaire a ensuite fait son œuvre, si bien que la région compte à l’heure actuelle 84 cas actifs. La Santé publique de l’Outaouais n’a ainsi eu d’autre choix que d’y hausser le niveau d’alerte, passant d’orange à rouge.

«Il y a des petites grappes de cas partout sur le territoire. Nous ne pouvons identifier un événement précis, il n’y a pas qu’une seule cause pour expliquer ces résultats, mais bien un ensemble de facteurs. Il était clair toutefois que nous avions besoin de mesures sanitaires additionnelles», a précisé la Dre Pinard.

Transferts

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a donc dû mettre en place une coordination médicale et clinique de transferts de patients atteints de COVID-19 qui nécessitent une hospitalisation vers l'hôpital de Hull, à Gatineau.

«Ça ne prend pas beaucoup de cas pour surcharger le réseau», admet candidement la Dre Pinard.

La vaccination devrait commencer la semaine prochaine en Outaouais.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.