/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Henry positif malgré tout

Coup d'oeil sur cet article

C’est avec des émotions partagées, mais aussi avec beaucoup de positivisme que Thierry Henry a pris la parole pour la dernière fois après un match cette saison.

• À lire aussi: Gagnant mais éliminé

« Nous sommes tristes, mais nous avons aussi battu une équipe qui n’avait pas perdu depuis très longtemps.

« Nous aurions pu marquer un second but, mais je suis fier de mon équipe. Ça aurait été la cerise sur le gâteau si Rudy [Camacho] avait pu marquer à la toute fin. »

« C’est certainement une fin aigre-douce pour nous, mais on peut dire que les gars ont vraiment tout laissé sur le terrain ce soir [hier] », a ajouté Amar Sejdic.

Henry a rappelé que son équipe s’est donné des chances de gagner dans l’ensemble des deux matchs.

« Si on regarde toutes les occasions qu’on a eues sur les deux matchs, on aurait dû passer au prochain tour.

« Il y a beaucoup d’éléments positifs que nous pouvons transporter avec nous dans la prochaine saison. »

Rouillés

L’entraîneur-chef de l’Impact a rappelé que son équipe n’était pas dans le même rythme qu’Olimpia.

« On ne s’est pas entraînés pendant deux semaines en raison de la quarantaine et il nous manquait des joueurs. Tout le monde était un peu rouillé et ils ont montés en puissance en deuxième demie.

« On s’est entraîné six ou sept fois et ce sont eux qui ont eu des crampes en fin de match, pas nous. »

Ses hommes ont effectivement montré plus de mordant en seconde demie et n’a rien lâché.

« On s’est battus jusqu’au bout même si je sais que ce n’était pas assez », a précisé Henry.

Sejdic en hausse

Unique marqueur du match, Sejdic a continué de montrer à son entraîneur qu’il mérite un poste de partant même si tout n’est pas encore parfait.

« Tu t’entraînes fort, tu joues fort, tu joues, a résumé Henry. Amar a été patient, il n’a pas saisi sa première chance cette saison, mais il a saisi la seconde et il a une bonne tête de foot.

« On espère qu’il puisse reproduire ça la saison prochaine, mais c’est toujours plus difficile quand il y a des attentes. »

À 24 ans, Sejdic démontre une belle maturité dans son jeu qui laisse entrevoir un plafond de progression assez élevé.

« Je crois que je peux encore m’améliorer dans plusieurs aspects du jeu et je peux apprendre de mes erreur », a indiqué Sejdic.

« Il faut déjà tourner nos regards vers la prochaine saison et elle va arriver vite. La préparation sera l’élément le plus important », a-t-il conclu.