/finance/business
Navigation

Règlement à l’amiable pour Canada Dry concernant le «vrai gingembre»

Règlement à l’amiable pour Canada Dry concernant le «vrai gingembre»

Coup d'oeil sur cet article

Poursuivie au civil au Québec concernant la mention «fait à partir de vrai gingembre» pour son Ginger Ale, Canada Dry s’est entendue à l’amiable pour dédommager des clients québécois mécontents. 

Sans admettre aucune faute ou responsabilité dans le cadre de cette action collective, les compagnies qui détiennent les droits sur cette boisson gazeuse, Canada Dry Motts et Keurig Dr Pepper, ont accepté de verser un montant total maximal de 650 000 $ au Québec.

Ceci n’est cependant pas la mer à boire pour les consommateurs québécois qui s’estiment floués, car le montant maximum a été fixé à 7,50 $ par personne. Pour être dédommagés, les clients lésés ont jusqu’au 15 janvier pour s’inscrire sur le site www.canadadrysettlement.ca. Ils doivent avoir acheté du Ginger Ale de Canada Dry du 14 janvier 2016 au 11 novembre 2020 inclusivement pour être admissibles.

L’entente à l’amiable doit être approuvée par la Cour supérieure du Québec en mars avant que l’argent puisse être versé.

Canada Dry était poursuivi en dommage et intérêt en raison de l’inexistence de gingembre dans son Ginger Ale, car il était allégué qu’il n’y en avait qu’une goutte pour une quantité représentant 70 cannettes. Par conséquent, la poursuite avançait que l’entreprise «a utilisé ou a publié certains éléments d’étiquetage et de publicité contenant des informations fausses ou trompeuses concernant les ingrédients des boissons gazeuses Canada Dry Ginger Ale».

Canada Dry a cependant toujours nié ces prétentions. En vertu de l’accord conclu afin de régler cette poursuite, elle ne reconnait aucune faute ni préjudice. Et elle n’aura pas besoin de modifier son étiquetage.

L’entreprise avait aussi mis fin à une poursuite similaire en Colombie-Britannique en octobre dernier en acceptant de verser 200 000 $.