/world/usa
Navigation

COVID-19 aux États-Unis: plus de 3700 morts et 250 000 cas en 24 heures, un double record

COVID-19 aux États-Unis: plus de 3700 morts et 250 000 cas en 24 heures, un double record
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Les États-Unis ont enregistré mercredi un très lourd bilan de plus de 3700 morts et 250 000 cas de COVID-19 en une seule journée, un double record depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins. 

• À lire aussi: Le vice-président américain Mike Pence se fera vacciner vendredi

• À lire aussi: Un cas de forte réaction allergique au vaccin Pfizer en Alaska

Le pays est confronté depuis plus d’un mois à un rebond spectaculaire de l’épidémie. Quelque 113 000 personnes sont par ailleurs actuellement hospitalisées à cause du virus, selon les données du ministère américain de la Santé. Il s’agit là aussi d’un plus haut.

  • Écoutez le chroniqueur de politique internationale Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

 

Précisément, le pays a déploré 3784 morts entre mardi et mercredi, selon un relevé effectué chaque jour à 20 h 30 par l’AFP des chiffres de l’université, actualisés en continu.

C’est la troisième fois que les États-Unis franchissent la barre des 3000 morts quotidiens en une semaine. Le précédent record de morts en 24 heures remontait à fin avril, au plus fort de la première vague -- qui n’est jamais vraiment retombée dans le pays.

Et les records de contaminations se sont également enchaînés depuis deux semaines. La barre des 200 000 cas quotidiens a été dépassée sur 11 des 14 derniers jours.

Les responsables sanitaires redoutaient cette flambée à la suite de la grande fête familiale de Thanksgiving, il y a trois semaines. Des millions d’Américains avaient alors voyagé pour rejoindre leurs proches. Les experts redoutent que la situation empire encore à l’occasion des fêtes de fin d’année.

L’immense campagne de vaccination qui a été lancée lundi aux États-Unis, avec les premières injections du remède de Pfizer/BioNTech, ne permettra pas d’endiguer la poussée actuelle, ont-ils prévenu, car il faudra plusieurs mois avant qu’une partie suffisamment importante de la population soit immunisée.

Face à l’urgence de la situation et aux craintes de manque de stocks de vaccins dans les mois à venir, l’Agence américaine des médicaments (FDA) a décidé d’autoriser mercredi l’utilisation de l’intégralité des fioles du vaccin de Pfizer, qui se sont révélées contenir parfois plus de doses que les cinq prévues.

«La FDA recommande qu’il est acceptable d’utiliser toutes les doses disponibles (la sixième, ou même la septième) à partir de chaque fiole, en attendant que le problème soit résolu», a tweeté l’agence mercredi soir. Elle a dit être en lien avec Pfizer à ce sujet.

Le gouvernement américain a officiellement acheté 100 millions de doses de ce vaccin.