/finance
Navigation

Le salaire minimum va passer à 13,50$ l’heure à compter du 1er mai 2021

Bloc argent dollar canadien
COSPV - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le salaire minimum va augmenter à 13,50 $ l’heure, soit de 3,1 %, à compter du 1er mai 2021.

Selon le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, la hausse de 0,40 $ l’heure va aider 287 000 Québécois, dont 164 700 femmes.

Il faut toutefois attendre la fin d’une période de consultations de 45 jours pour confirmer le tout.

Cette bonification du salaire minimum permettra d’atteindre «la cible d’un ratio de 50 % entre le taux général du salaire minimum et le salaire horaire moyen», a-t-on précisé mercredi, par communiqué.

Pour ce qui est du salaire minimum payable aux salariés rémunérés au pourboire, il atteindra à compter du 1er mai 10,80 $ l’heure, soit 0,35 $ de plus.

«Comme vous le savez, la crise sanitaire a amené son lot de défis tant pour les salariés que pour les employeurs», a dit le ministre Boulet.

«Néanmoins, considérant le contexte actuel de la crise provoquée par la COVID-19, il importe de faire évoluer le salaire minimum de manière équilibrée et raisonnable, et ce, pour réduire l’incidence de la pauvreté en plus de créer un incitatif au travail, a-t-il ajouté. C’est pourquoi nous avons considéré les différents enjeux rencontrés cette année par les entreprises et les travailleurs dans la détermination de la hausse du salaire minimum que je propose aujourd’hui.»

La campagne 5-10-15 a décrié l’augmentation du salaire minimum à 13,50 $ l’heure en disant qu’il «nous maintient très loin de la cible de 15 $ l’heure».

«La crise sanitaire actuelle a mis en lumière l’importance et le caractère indispensable de plusieurs travailleuses et travailleurs qui sont au bas de l’échelle. Ces personnes portent sur leurs épaules, et au risque de leur santé, le maintien de services essentiels à l’ensemble de la population. Le gouvernement doit reconnaître leur travail et y voir l’opportunité de bonifier leur salaire à 15 $ l’heure», a dit Mélanie Gauvin, co-porte-parole de la campagne 5-10-15.

En revanche, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) croit que le moment est mal choisi pour augmenter le salaire minimum, alors que beaucoup d’entreprises sont en difficulté à cause de la crise sanitaire.

«L’augmentation de 3,1 % du salaire minimum est près de deux fois l’augmentation anticipée de 1,6 % de l’IPC pour l’année 2021 selon l’évaluation de la mise à jour économique publiée par le gouvernement en novembre dernier. Pour des petites entreprises qui sont très fragiles, c’est une contrainte supplémentaire qui s’ajoute. D’autres avenues pour lutter contre la pauvreté peuvent certainement être mises de l’avant», a dit François Vincent, vice-président Québec à la FCEI.

La FCEI dit que Québec pourrait, pour lutter contre la pauvreté, bonifier le montant personnel de base, les primes au travail ou les crédits d’impôt ciblés.