/sports/opinion/columnists
Navigation

Retour au jeu dans la LNH : ce sera aux joueurs d’être disciplinés

Canadien de Montréal
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin Il semble que Claude Julien pourra bientôt diriger les séances d’entraînement du Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux semaines, je disais qu’il était illogique que la Ligue nationale de hockey tente de présenter une saison au beau milieu d’une crise sanitaire. Or, voilà que le premier ministre François Legault donne sa bénédiction au plan de la LNH.

• À lire aussi: Les restrictions sanitaires n’empêcheront pas le retour du CH, dit Legault

Le Canadien pourra tenir son camp d’entraînement et disputer ses matchs locaux dans ses installations, une fois la conclusion d’une entente sur le protocole de retour au jeu entre la LNH et l’Association des joueurs.

Pour ceux qui pourraient interpréter la décision de M. Legault comme du favoritisme à l’endroit du Canadien, rappelons que son gouvernement, avec l’aval de la Santé publique, avait permis à la Ligue de hockey junior majeur du Québec de commencer sa saison, en octobre dernier.

La COVID-19 a vite rattrapé, cependant, les équipes établies au Québec. Les formations des Maritimes ont eu plus de chance, mais à l’apparition des premiers cas à la fin de novembre, une pause générale a été décrétée.

La direction de la LHJMQ est à planifier la relance de sa saison en janvier. Des bulles simultanées seront déployées au Québec. Rien n’est encore déterminé pour les équipes des provinces de l’Atlantique.

  • Écoutez la chronique sports et société de Jean-François Baril sur QUB radio:

Réussite totale

En ce qui a trait à la LNH, Gary Bettman se dit ouvert à tous les scénarios à ce stade-ci. Il n’écarte pas la possibilité que des matchs soient présentés dans des environnements protégés.

Pas sûr, toutefois, que les joueurs qui ont vécu cette expérience à Toronto et à Edmonton, l’été dernier, sont entichés par cette perspective. 

Certains d’entre eux ont raconté, sous le couvert de l’anonymat, que la ligue n’avait pas tenu ses engagements à plusieurs égards, lors du tournoi de la Coupe Stanley. Ils se sont sentis littéralement séquestrés. 

N’empêche que la LNH a gagné son pari. Aucun cas de COVID n’a été diagnostiqué.

La clé de la réussite

Les joueurs devront observer la même rigueur à la reprise des activités. C’est par eux que passera la réussite de la saison.  

Il leur appartiendra d’être disciplinés et d’éviter les contacts avec des personnes autres que leurs coéquipiers, leurs conjointes et leurs enfants, pour ceux qui ont des familles.

Rien ne dit que la recette sera infaillible, mais ça réduira considérablement le risque de contagion.

Un baume pour les amateurs

Enfin, si les cotes d’écoute n’ont pas été faramineuses l’été dernier, on peut penser que l’intérêt serait plus grand cette fois.

On est au temps de l’année où c’est une habitude de regarder du hockey. Ça aiderait à passer le temps et, disons-le sans détour, on en a plein notre casse !

Le hockey n’est pas un service essentiel, on s’entend, mais on a besoin de distractions.

Jagr rejoint Howe

Jaromir Jagr est un phénomène !

Âgé de 48 ans, il a entrepris, hier, une 33e saison dans les rangs professionnels, en République tchèque. 

Sa longévité le place sur un pied d’égalité avec le légendaire Gordie Howe, dont la carrière professionnelle s’est échelonnée de 1945 à 1971, puis de 1973 à 1980.

Je revois Mini Mario à ses débuts avec les Penguins de Pittsburgh, en 1991. Il parlait peu anglais, mais il était sympathique comme tout. Il avait toujours le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Quand on lui demandait qui était le meilleur entre lui et Mario Lemieux, il répondait Mario avec un regard amusé.

Jagr fut le cinquième choix au repêchage cette année-là, après Owen Nolan (Québec), Petr Nedved (Vancouver), Keith Primeau (Detroit) et Mike Ricci (Philadelphie).

Ses 1921 points lui confèrent le deuxième rang, derrière Wayne Gretzky évidemment, chez les marqueurs de tous les temps, dans la LNH.

Deux autres joueurs de la cuvée 1991 du repêchage ont récolté plus de 1000 points. Ce sont Keith Tkachuk (1065), qui fut choisi au 19e rang par les Jets de Winnipeg, et Doug Weight (1033), sélectionné en 34e place par les Rangers de New York.

La générosité de Pierre Lacroix

Claude A. Vincent, un lecteur, m’a envoyé un message témoignant de la générosité de Pierre Lacroix, qui nous a quittés dimanche dernier. 

M. Vincent a connu Lacroix lors du court séjour de celui-ci derrière le banc des Saints de Laval, à la fin des années 1960. Il était, quant à lui, entraîneur du conditionnement des joueurs.

Une trentaine d’années plus tard, M. Vincent a sollicité Lacroix afin d’obtenir du matériel de l’Avalanche pour une équipe de hockey-balle portant ce nom. Lacroix lui a envoyé une dizaine de bâtons autographiés, cinq équipements de gardiens, des casquettes, des rondelles, des cahiers et des crayons.

M. Vincent a reçu en prime deux billets VIP pour un match de l’Avalanche au Centre Bell. Ce fut sa dernière rencontre avec Lacroix, une soirée dont il se souviendra à jamais, il va sans dire.