/news/politics
Navigation

Le maire de Gatineau reçoit un «prix citron» pour sa hausse de taxes

Le maire de Gatineau reçoit un «prix citron» pour sa hausse de taxes
PHOTO COURTOISIE / Fédération canadienne des contribuables

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Gatineau a devancé ceux de Saguenay, Sherbrooke et Trois-Rivières dans la course au prix «Presse-citron d’or» pour avoir imposé à ses citoyens la plus forte hausse de taxes foncières de toutes les grandes villes du Québec.

La Fédération canadienne des contribuables (FCC) a décerné jeudi ce titre au premier magistrat de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui a haussé les taxes municipales de 2,1 % pour l’année 2021. Gatineau est suivie, dans l’ordre, par Saguenay (1,9 %), Sherbrooke (1,0 %) et Trois-Rivières (0,7 %).

«Il n’y avait pas d’individu plus méritant que Maxime Pedneaud-Jobin. Par ses propos et ses actions, [il] a montré qu’il était prêt à extraire le plus d’argent possible des poches de ses concitoyens», a dit le directeur pour le Québec de la FCC, Renaud Brossard.

Justification peu orthodoxe

L’organisation citoyenne à but non lucratif juge que le maire de Gatineau a justifié sa décision «de manière peu orthodoxe».

«[Il] parle d’aider l’économie et ses concitoyens, mais une hausse de taxes ne sera qu’une facture de plus que les familles et entrepreneurs en difficulté n’ont pas les moyens de payer», d’ajouter M. Brossard. «Si le maire souhaite aider, il devrait trouver le moyen de faire des économies dans l’appareil municipal et utiliser cet argent pour diminuer le fardeau fiscal.»

Cette hausse de 2,1 %, soit 1,6% pour les impôts fonciers municipaux et 0,5 pour une taxe spéciale réservée aux infrastructures, avait été entérinée de façon majoritaire par les élus gatinois le 8 décembre dernier.

Dans une vidéo publique diffusée à cette date, Maxime Pedneaud-Jobin avait affirmé qu’il ne voulait pas retenir l’idée d’un gel de taxes seulement par facilité et symbolisme.

«Je suis convaincu qu’on fait un choix responsable qui va éviter un éventuel choc fiscal aux Gatinois. D’un point de vue collectif, [un gel de taxes] aurait été une très mauvaise idée.»

Rappelons que les villes de Montréal, Québec, Laval, Longueuil, Lévis et Terrebonne ont toutes opté pour un gel de taxes municipales pour l’année à venir.