/news/society
Navigation

COVID-19: l'impact du bouleversement des rituels funéraires sera étudié

Husband and Wife Funeral Farewell
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de familles ont vécu péniblement un deuil «reporté» ou des funérailles virtuelles en raison de la pandémie. La Corporation des thanatologues du Québec veut maintenant étudier ce phénomène sans précédent afin de prévoir les rituels funéraires du futur.

Depuis le mois de mars dernier, plusieurs familles ont choisi de remettre à plus tard les funérailles d’un proche ou de saluer la mémoire du défunt dans l’intimité la plus stricte.  

Souvent, les rituels ont été limités à un maximum de 25 personnes, ce qui a empêché bien des gens de se recueillir une dernière fois ou de visiter des êtres chers dans une période difficile. 

Les cérémonies traditionnelles lors d’un décès ont été fortement bousculées, ou carrément impossibles, et la situation risque de perdurer encore quelques mois. 

Des impacts importants

La Corporation des thanatologues du Québec lance donc un projet de recherche avec l’Université de Montréal pour étudier les impacts générés par la pandémie de la COVID-19 sur les entreprises funéraires et les familles endeuillées.  

La recherche portera sur le phénomène du deuil reporté par les mesures sanitaires, mais également sur l’aspect virtuel qui se dessine de plus en plus dans le domaine funéraire.  

La Corporation des thanatologues et l’Université de Montréal sont à la recherche de témoignages de personnes en deuil intéressées à participer à cette recherche.  

Le but est de mieux saisir les enjeux face aux mesures en place qui perturbent les rituels funéraires.  

L’équipe recherche des témoignages sur la façon dont les Québécois vivent les rituels funéraires actuels, les funérailles virtuelles et le deuil reporté. 

Pour participer à cette recherche, vous n’avez qu’à écrire à info@corpothanato.com pour obtenir un lien.