/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: impossible de chiffrer les coûts liés aux rapatriements de Canadiens

COVID-19: impossible de chiffrer les coûts liés aux rapatriements de Canadiens
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Près de neuf mois après le début de la pandémie, Ottawa est toujours incapable de chiffrer la facture liée aux rapatriements de Canadiens, qui ont dû rentrer d’urgence au pays.

Entre le 8 février et le 17 juillet derniers, Affaires mondiales Canada a rapatrié 62 580 personnes, qui se trouvaient dans 109 pays. Même si la plupart des voyageurs ont payé eux-mêmes leurs billets d’avion, nous dit-on, plusieurs ont tout de même eu recours à des prêts d’urgence pour revenir.

Impossible toutefois de savoir combien le gouvernement fédéral a déboursé pour ces billets d’avion, qui se détaillaient au prix fort lorsque la crise sanitaire a éclaté.

Questionné à plusieurs reprises par Le Journal, Affaires mondiales Canada a affirmé être toujours en « réconciliation afin de déterminer le coût total déboursé pour le rapatriement des Canadiens [...] Étant donné l’ampleur sans précédent de l’effort de rapatriement et la complexité des opérations – impliquant différents modes de paiement, agences de voyages, compagnies aériennes et autres tiers –, les opérations de recouvrement des coûts des vols sont en cours ».

«Pas une grande surprise»

Une affirmation qui est loin de surprendre le député conservateur Michael Chong, porte-parole en matière d’affaires étrangères. «Ce n’est pas une grande surprise avec ce gouvernement, il y a un grand problème avec l’information et les détails des programmes d’urgence», estime M. Chong.

Le conservateur estime que l’impossibilité du gouvernement à chiffrer les coûts liés aux rapatriements témoigne d’une «mauvaise gestion des deniers publics. C’est un programme que le gouvernement doit régler pour protéger l’argent public».

Selon nos informations, certains voyageurs n’ont à ce jour reçu aucune information quant à la façon de rembourser leur prêt. «C’est vraiment au gouvernement à expliquer clairement et rapidement l’information sur le prêt dès le départ. Ce n’est pas la faute du citoyen qui a utilisé le programme, mais bien du gouvernement, qui présente beaucoup d’informations contradictoires avec les programmes d’urgence», poursuit M. Chong.

Peu ont remboursé

Selon la porte-parole d’Affaires mondiales Canada, Ciara Trudeau, le gouvernement fédéral ne prévoit pas rapatrier d’autres Canadiens pour le moment.

Toutefois, les voyageurs qui éprouveraient des difficultés à rentrer au pays en raison de la COVID-19 peuvent toujours avoir recours à des prêts d’urgence. Affaires mondiales Canada précise que les Canadiens ont 180 jours pour rembourser le prêt. Toutefois, aucune pénalité ni aucun intérêt ne s’appliquent si le délai de remboursement n’est pas respecté.

À ce jour, 5090 Canadiens ont reçu un prêt d’urgence COVID-19. De ce nombre, seulement 408 personnes ont remboursé en totalité ou en partie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.