/news/consumer
Navigation

Internet haute vitesse en région: Bell facilitera l’accès à ses poteaux

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle étape dans la guerre des poteaux se poursuit: Bell a annoncé vendredi son intention de faciliter l’accès à ses poteaux à ses compétiteurs dès janvier, ce à quoi Vidéotron n’a pas tardé à décrire comme un «aveu» de l’«impact négatif» des tactiques de Bell sur le déploiement d’Internet en région.

Pour qu’un fournisseur de services de télécommunications puisse utiliser les poteaux appartenant à une entreprise privée, celui-ci doit passer par une demande d’accès. C’est le processus entourant cette demande d’accès que cherche à simplifier Bell.

«Les titulaires pourront effectuer leurs propres relevés de la structure ainsi qu'effectuer leurs travaux dès que leurs ingénieurs auront confirmé que les standards de sécurité sont respectés», a précisé l’entreprise dans un communiqué.

Bell a ajouté au passage que «les travaux seront assujettis à des inspections par des professionnels de Bell pour assurer leur conformité».

De plus, Bell a annoncé la création d’un «centre d’excellence» qui offrira aux fournisseurs une meilleure collaboration et qui permettra de mettre en commun le savoir-faire.

L’entreprise canadienne de télécommunications entend revoir ces ententes dès janvier. Des allégements avaient été annoncés le 30 octobre, mais cela n’était pas assez pour satisfaire les compétiteurs.

Rappelons que près de 340 000 ménages n’ont pas accès à Internet haute vitesse au Québec.

Vidéotron contre-attaque

Pour Vidéotron, «les annonces de dernières minutes faites par Bell [vendredi] matin constituent un aveu flagrant des impacts négatifs qu’ont leurs manœuvres déloyales sur les régions du Québec», a commenté l’entreprise dans un communiqué diffusé en après-midi.

Depuis des mois, Vidéotron accuse Bell de procéder à des pratiques anticoncurrentielles pour «limiter l’accès de ses concurrents aux milliers de poteaux qu’elle détient dans les régions du Québec.

Bell «demeure un frein sérieux pour des milliers de Québécois qui souhaitent enfin avoir accès à Internet haute vitesse. Nous souhaitons que le [Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)] constate par lui-même les difficultés auxquelles se butent nos équipes sur le terrain depuis des années et qu’il impose rapidement des solutions pour régler la question une bonne fois pour toutes», a indiqué Jean-François Pruneau, président et chef de la direction de Vidéotron.

Vidéotron a avancé quelques propositions au CRTC pour régler le problème de l’accès à Internet haute vitesse en région. L’entreprise suggère notamment de limiter le temps encadrant le processus de règlement des disputes entre Bell et ses concurrents.

Elle souhaite aussi que la «réglementation ait davantage de mordant pour que les entreprises contrevenantes subissent de vraies conséquences».

Plus tôt cette année, une «table de coordination» avait été mise sur pied par le ministère de l’Économie et de l’Innovation, Hydro-Québec, Bell et Telus, ayant pour but de faciliter les projets.

Un problème pressant pour la CAQ

La CAQ a annoncé mercredi la nomination de Stéphane Le Bouyonnec, un proche de Legault et président du parti jusqu’en 2018, serait affecté au dossier de la connexion haute vitesse en région.

«Stéphane Le Bouyonnec a le profil idéal pour relever ce défi au sein de l’appareil gouvernemental», avait déclaré mercredi l’attaché de presse de M. Legault au «Journal de Montréal». Par le fait même, le dossier a été retiré des mains du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Le parti de François Legault avait promis en campagne électorale de régler le problème de la connexion Internet haute vitesse en région.

En réponse à la nouvelle, l’Agence QMI a demandé, sans succès, des commentaires du préfet de la MRC de Maskinongé et président de l’organisme Maskicom, Robert Lalonde, ainsi que de Sylvain Breton, préfet de la MRC de Matawanie et président de Connexion Matawanie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.