/world/opinion/columnists
Navigation

Donald Trump vit dans un monde parallèle

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que les États-Unis subissent la pire attaque informatique de leur histoire, Donald Trump demeure obsédé par les supposées tricheries des démocrates lors de la dernière élection présidentielle. Pire, au lieu de se demander si l’attaque provient des Russes ou d’autres pays, il persiste à dénoncer le « canular russe » des démocrates. Pourtant, les États-Unis sont attaqués. 

Selon l’Agence de la Cybersécurité et des Infrastructures, cette attaque a endommagé des infrastructures vitales et a compromis la sécurité d’agences gouvernementales ainsi que de compagnies privées. L’attaque représenterait « une grave menace ». Plusieurs autres pays ont été attaqués, dont le Canada. Le président de Microsoft n’hésite pas à parler d’un acte de guerre. 

1. Que sait-on de l’attaque ?

L’attaque aurait débuté au mois de mars, peut-être avant. Il est possible qu’elle ne soit pas encore terminée. Elle s’est faite à travers une compagnie texane, SolarWinds Orion. La compagnie offre des produits de gestion informatique, de stockage des données et de contrôle des activités à distance. Elle compte parmi ses clients plusieurs gouvernements alliés des États-Unis. Au moins 80 000 utilisateurs des produits de SolarsWinds Orion auraient été infiltrés par les pirates. Les pirates sont entrés dans les ordinateurs des départements du Trésor, du Commerce, de l’Agriculture, de l’Énergie... Et même dans ceux de l’Agence de Cybersécurité et d’Infrastructure, qui est pourtant responsable de protéger les États-Unis contre les menaces informatiques ! 

2. Qu’est-ce que les pirates ont volé ?

Personne ne sait exactement ce que les pirates ont volé. Des enquêtes sont en cours. Les spécialistes pensent que les pirates ont espionné le gouvernement américain et des entreprises privées importantes en temps réel, pendant des mois. Comme l’Agence de l’Énergie gère les missiles nucléaires américains, certains s’inquiètent de l’intégrité du système de défense nucléaire. Le Département de l’Énergie assure que ce système n’a pas été touché. Mais étant donné l’ampleur de l’attaque, il faudra des arguments très convaincants.

3. Qui est derrière cette attaque ?

Les responsables américains accusent les Russes. Mais, même si la Russie est un coupable plausible, d’autres pays, comme la Chine ou la Corée du Nord, auraient aussi pu perpétrer cette attaque. Bien évidemment, le gouvernement russe nie en être responsable.  

4. Comment réagissent les élus américains ?

Jusqu’à présent, Trump n’a pas commenté l’attaque. Son silence devient gênant pour les républicains. La Maison-Blanche aurait tout de même tenu des réunions internes à ce sujet. Le silence de Trump résulte probablement de la vision très négative qu’une telle affaire jette sur la Russie. Trump essaie toujours de faire croire qu’accuser la Russie de piratage informatique électoral relève du canular. De son côté, Joe Biden a dénoncé l’attaque en promettant des représailles contre le pays qui est derrière l’attaque. 

5. Quel impact aura cette attaque sur la politique américaine ?

Mieux cette attaque sera comprise, plus l’opinion publique américaine s’en inquiétera et plus il sera difficile pour Trump d’éviter le sujet. Son déni passera pour de la faiblesse. Mais Trump, dans ses tweets, se montre de plus en plus déconnecté de la réalité. Cette affaire de piraterie pourrait avoir des conséquences sur l’élection des deux sénateurs en Géorgie, en janvier. Trump, dans sa maladive obsession, menace à présent de destruction le Parti républicain si davantage d’élus républicains reconnaissent la victoire de Biden. Alors que les États-Unis sont attaqués, Trump ne se préoccupe que de son poste. Beaucoup d’électeurs pourraient ne pas le lui pardonner.