/hublo
Navigation

L’industrie minière québécoise en pleine transformation

L’industrie minière québécoise en pleine transformation

Coup d'oeil sur cet article

Offert par

Propulsée par l’inventivité de la communauté scientifique, la révolution technologique transforme le secteur minier. Et ce n’est pas fini! Place à la mine intelligente, qui mise sur la sécurité, l’innovation et le développement responsable. 

Sonny Melançon songeait depuis un moment à se réorienter. À mi-chemin dans sa vie professionnelle, avec une formation en informatique et une solide expérience en mécanique, il était loin de se douter qu’il avait tout ce qu’il fallait pour travailler... dans une mine. Pourtant, plus que jamais, connaissances technologiques et activités minières vont de pair. « J’ai réalisé, dès mon entrevue d’embauche, que j’avais un parcours idéal pour travailler dans ce secteur. C’est vrai que ça peut être difficile de trouver quelqu’un qui combine ces deux expertises », explique-t-il. 

L’opérateur Sonny Melançon contrôle un système de camions lourds automatisés qui circulent 1 000 mètres sous le sol.
L’opérateur Sonny Melançon contrôle un système de camions lourds automatisés qui circulent 1 000 mètres sous le sol.

Des camions sans conducteur  

Depuis trois ans, Sonny Melançon travaille comme opérateur à la salle de contrôle de la mine aurifère Casa Berardi, propriété d’Hecla Québec située à 95 kilomètres au nord de La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue. De son poste de commande, Sonny participe à l’extraction du minerai d’or en assurant le bon fonctionnement d’un système de camions lourds automatisés circulant 1 000 mètres sous ses pieds. Une technologie avant-gardiste développée par une firme finlandaise et utilisée par seulement trois mines dans le monde au moment où Hecla Québec l’a intégrée à ses opérations. Ce qui fait que Sonny Melançon se retrouve aux premières loges d’un stimulant virage technologique.

Ces véhicules de 40 tonnes, qui se déplacent grâce à un système informatique composé d’un intranet et de routeurs, améliorent grandement la productivité de la mine. D’autant plus que l’homme de 39 ans en contrôle deux à la fois! Les gains de temps et d’efficacité que cette machinerie autonome apporte sont fort appréciables, puisque les véhicules lourds fonctionnent jour et nuit, qu’il y ait dynamitage ou non dans la mine. 

Les véhicules automatisés de 40 tonnes se déplacent 24 heures sur 24 grâce à un système informatisé. Photo : Hecla Québec
Les véhicules automatisés de 40 tonnes se déplacent 24 heures sur 24 grâce à un système informatisé. Photo : Hecla Québec

La révolution sans fil  

Si Sonny Melançon peut communiquer avec son camion, c’est grâce à la mise en place d’un réseau informatique souterrain avec et sans fil, où la fibre optique joue un rôle clé. Bien qu’elle ne soit pas encore disponible à la mine Casa Berardi, la technologie de communication sans fil ultrarapide LTE, l’une des plus avancées au monde, fait partie des plans. Le déploiement de celle-ci, dans des sites comme le complexe minier LaRonde de Mines Agnico Eagle, en Abitibi-Témiscamingue, facilite grandement les communications avec les travailleurs et ouvre toutes grandes les portes de l’innovation et de l’automatisation.

Grâce à la technologie sans fil LTE, les employés qui travaillent au fond de la mine peuvent échanger en direct avec leurs collègues à la surface.
Grâce à la technologie sans fil LTE, les employés qui travaillent au fond de la mine peuvent échanger en direct avec leurs collègues à la surface.

Plusieurs mines ont en effet remplacé leur système de communication à câble par un réseau sans fil privé et sécurisé beaucoup plus simple à opérer que le Wi-Fi. L’opération automatisée de la machinerie profite aussi de cette technologie de pointe qui ne cesse d’évoluer. Les effets positifs se font ressentir notamment dans la gestion des déplacements de plus de 200 véhicules à l’intérieur des galeries, ainsi que dans la fluidité des opérations.

La mine LaRonde a fait l’acquisition d’un des deux camions de sauvetage minier Dräger en fonction au monde.
La mine LaRonde a fait l’acquisition d’un des deux camions de sauvetage minier Dräger en fonction au monde.

La technologie qui sauve des vies   

Il ne fait aucun doute que l’automatisation de la machinerie et l’intégration de solutions intelligentes dans les processus d’extraction et de traitement du minerai ont un impact positif sur la productivité. Mais c’est la sécurité des équipes qui en bénéficie sans doute le plus : plus l’automatisation se développe, moins on compte de mineurs travaillant sous terre. Mais, pour l’instant, ils sont encore des centaines à descendre dans les puits chaque jour, et tout est mis en œuvre pour assurer leur sécurité. 

Le site LaRonde a récemment fait l’acquisition d’un véhicule d’urgence qui témoigne du pouvoir de l’innovation et des avancées technologiques. Le camion Dräger est robuste, étanche au gaz et à l’eau, et à l’épreuve du feu. Son système d’épuration le rend complètement indépendant de l’air ambiant et fournit de l’air respirable à l’équipe de sauvetage à bord. Des caméras thermiques installées à l’extérieur du véhicule facilitent les déplacements dans des environnements poussiéreux et enfumés, et peuvent aider à localiser des mineurs en difficulté. Pour l’heure, il n’existe que deux camions Dräger en fonction à l’échelle mondiale.

L’équipe de sauveteurs miniers simule une intervention avec le camion Dräger ultramoderne.
L’équipe de sauveteurs miniers simule une intervention avec le camion Dräger ultramoderne.

 
L’efficacité des interventions d’urgence est aussi grandement améliorée par la géolocalisation des travailleurs et des équipements qui sont en activité sous terre. La technologie qui permet de suivre les déplacements des équipes peut aussi s’arrimer avec l’informatisation des systèmes de climatisation et de ventilation des canaux souterrains. L’objectif est de les activer uniquement lorsque nécessaire, de contrôler la qualité de l’air et de calibrer les débits selon les besoins précis pour permettre d’importants gains environnementaux. Comment? Par la réduction de la consommation énergétique, qui entraîne une importante diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Grâce aux nouvelles technologies, le contrôle de la climatisation pour refroidir les galeries se fait à partir de la surface ou directement sous terre.
Grâce aux nouvelles technologies, le contrôle de la climatisation pour refroidir les galeries se fait à partir de la surface ou directement sous terre.

Un futur prometteur marqué par l’innovation  

Les camions automatisés de la mine Casa Berardi, le véhicule d’urgence de LaRonde et le déploiement des réseaux LTE sous terre ne sont que quelques exemples des nombreuses initiatives adoptées par l’industrie minière québécoise pour poursuivre son virage technologique. Elle confirme ainsi son engagement à assurer son développement de façon durable, responsable et innovante. 

Plusieurs régions bénéficient de la présence d’entreprises minières modernes et tournées vers l’avenir pour dynamiser leur économie locale. Toutefois, le recrutement de main-d’œuvre qualifiée est un enjeu de taille auquel ces employeurs doivent faire face, tout particulièrement pour les postes requérant des compétences multiples. C’est d’ailleurs ce qui a permis à l’opérateur Sonny Melançon de faire sa place dans cette industrie, qui l’a accueilli il y a trois ans : « Jamais je n’aurais pensé travailler dans une mine! J’espère que mon parcours pourra en motiver d’autres à suivre ce chemin-là. Ce qui s’en vient est fascinant, et il ne sera bientôt plus possible d’envisager l’exploitation minière sans avoir recours à l’informatique. Dans 20 ans, on se souviendra d’avoir travaillé dans une mine où il n’y avait encore que très peu d’automatisation, et les jeunes auront de la difficulté à s’imaginer comment c’était possible... »

La technologie au service de la collectivité  

Les sociétés minières repoussent constamment les limites de l’innovation technologique pour augmenter leur productivité et, surtout, pour mieux protéger leurs travailleurs. C’est avec beaucoup de fierté que les mines du Québec mettent à profit le talent de gens exceptionnels pour relever les défis auxquels elles doivent faire face. Ce virage tant numérique que technologique aura sans doute pour effet d’attirer un nouveau bassin de candidats qui joindront les rangs d’une industrie phare de notre économie. La mine intelligente, c’est la mine d’aujourd’hui. À nous d’imaginer la mine de demain.

Pour plus d’informations sur l’industrie minière : minesqc.com

 
Que vois-je avec Hublo ?
Hublo offre une vitrine sur du contenu promotionnel fait par et pour nos partenaires
Point de contact
Afin d’obtenir des détails supplémentaires au sujet d’Hublo, contactez-nous.