/news/coronavirus
Navigation

Priorité de vaccination: la proposition controversée d’un professeur fait réagir

Coup d'oeil sur cet article

Un professeur d’éthique de l’Université de Pennsylvanie fait face à de nombreuses critiques après avoir suggéré que les travailleurs essentiels soient vaccinés en premier contre la COVID-19 aux États-Unis, et ce, même avant les personnes âgées vulnérables.  

• À lire aussi: Santé Canada poursuit l’examen du vaccin de Moderna

• À lire aussi: Feu vert aux États-Unis pour un deuxième vaccin anti-COVID-19, celui de Moderna

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

«Les populations âgées sont plus blanches. La société est structurée de manière à leur permettre de vivre plus longtemps. Au lieu de donner des avantages supplémentaires pour la santé à ceux qui en avaient déjà plus, nous devrions commencer à uniformiser un peu les règles du jeu», a déclaré Harald Schmidt en entrevue au New York Times

Dans un tweet, le professeur a précisé que beaucoup de personnes de 65 ans et plus peuvent vivre en confinement en toute sécurité, avec relativement moins de désagréments que d’autres tranches de la population, jusqu'à ce qu’ils reçoivent le vaccin. 

Toutefois, les travailleurs essentiels n’ont pas nécessairement la possibilité de s’isoler et doivent continuer leurs activités, malgré les risques. 

«Vacciner toutes les personnes en bonne santé de 65 ans et plus avant les travailleurs essentiels risque d'aggraver les disparités raciales et économiques. Il faut donc se concentrer sur la vulnérabilité à travers et au sein des groupes de population», a ajouté l’expert.  

Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) «devraient utiliser leur indice de vulnérabilité sociale» pour établir l’ordre de priorité à la vaccination, juge l’expert. 

L'indice de vulnérabilité utilise des mesures du recensement comme la pauvreté, le chômage, le handicap, le statut de logement et l'éducation pour déterminer quelles communautés sont les plus susceptibles de ressentir les contrecoups d’une crise sanitaire. 

Au moins 18 États prévoient d'utiliser cet indicateur, a assuré le professeur Schmidt. Ce sont d’ailleurs les États et les gouverneurs qui vont établir les priorités de vaccination après avoir reçu les recommandations des CDC. 

Le directeur général des CDC a indiqué qu’il soutiendrait la vaccination pour les aînés. 

Dans l’histoire, les États se sont habituellement toujours rangés derrière les recommandations des CDC, mais ne sont pas obligés de le faire. 

Le Tennessee, pour sa part, a indiqué qu'il réserverait certaines de ses premières attributions aux «communautés défavorisées». 

Les aînés les plus touchés

Pas moins de 221 000 Américains décédés de la COVID-19 avaient plus de 65 ans, soit environ 80% du total des décès enregistrés jusqu'à mercredi, selon les données du CDC. 

Les propos du professeur Harald Schmidt ont fâché de nombreux internautes qui ont jugé qu’ils étaient complètement inappropriés, et que des aînés meurent presque de solitude en ces temps difficiles. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.