/weekend
Navigation

The Queen’s Gambit, The Crown, La faille : idées de rattrapage télé pour les Fêtes

Coup d'oeil sur cet article

Des vacances tranquilles se préparent. La télé demeure une compagne en temps de distanciation. Beaucoup de choses ont débarqué sur nos ondes cette année malgré tout. Voici quelques séries qui méritent d’être rattrapées si elles sont passées sous votre radar.

The Crown  

Photo courtoisie

Nous en sommes à la 4e saison. Nous sommes dans les années 80. Margaret Thatcher est au pouvoir, Diana Spencer débarque dans la vie de Charles. Olivia Coleman interprète pour une seconde saison la reine avec justesse et retenue. Cette saison fait encore plus jaser que les précédentes. Plusieurs défenseurs de la famille royale n’apprécient pas les libertés que s’est données le scénariste. À voir pour la qualité générale de la série, pour la reconstitution, bien que romancée à certains égards, et pour le plaisir d’être un peu voyeur du quotidien de la mythique famille royale.

◆ Disponible sur Netflix

The Queen’s Gambit  

Photo courtoisie

Beth Harmon a rapidement séduit toute une communauté si bien que l’enthousiasme pour les échecs s’est fait sentir dans plusieurs pays. On y suit le parcours atypique d’une orpheline introvertie qui, grâce au concierge de l’orphelinat, développe une passion pour les échecs dont elle deviendra une championne. Femme dans un univers d’homme, elle lutte parallèlement contre les cicatrices laissées par l’abandon ainsi qu’une dépendance aux drogues et à l’alcool. À voir pour ce regard lucide sur les années 50, pour la quête de Beth et pour la reconstitution de parties marquantes qui arrivent à intéresser même les néophytes. 

◆ Disponible sur Netflix

C’est comme ça que je t’aime  

Photo courtoisie

Nous sommes en banlieue de Québec dans les années 70. Deux couples d’amis voisins s’ennuient pendant que leurs enfants sont au camp. Un quiproquo les fait basculer dans la criminalité, qui donne une bouffée d’air frais à leur vie ordinaire et un regain à leurs couples. À voir pour l’écriture et le ton savoureux de François Létourneau qui manie humour et mélodrame comme pas un, pour les personnages colorés incarnés par une distribution cinq étoiles, pour la reconstitution d’une décennie pas si lointaine dont les références sont bien ancrées dans nos mémoires.

◆ Disponible sur Tou.TV et en VSD

Fragile  

Photo courtoisie

Les corps de deux jeunes hommes sont retrouvés à la suite d’un accident de la route. Deux gars issus de milieux très différents. Deux gars qu’on ne savait pas amis. Cette série finement écrite par Serge Boucher, maître des secrets de famille, suit le parcours de Félix et Dominic, deux hommes en (re)construction d’eux-mêmes qui se lient d’une amitié autant improbable que salvatrice. À voir pour des intrigues qui déroutent les spectateurs que nous sommes et pour la justesse des acteurs dont les personnages sont émotivement complexes.

◆ Disponible sur Tou.TV et VSD

La faille  

Photo courtoisie

Un corps est découvert dans les conduits du mur de la ville minière de Fermont. Là où tous se côtoient, où tous se connaissent. Une sergente-détective de Québec débarque pour mener l’enquête et se voit confronter à son propre passé alors qu’elle y retrouve sa fille, avec laquelle elle avait perdu tout contact. Alors que d’autres morts surviennent, on semble avoir affaire à un tueur en série. À voir parce qu’on montre peu notre hiver et que la situation de Fermont sur la Côte-Nord est bien particulière, pour la qualité du suspense, un genre qu’on dévore, pour la diversité des personnages qui ont tous quelque chose d’un peu louche.

◆ Disponible sur illico et en VSD

M’entends-tu ?  

Photo courtoisie

Trois amies issues d’un milieu défavorisé montréalais, un milieu marqué par la pauvreté, par la violence, qui se soutiennent, s’encouragent, s’aiment malgré tout et contre tout. C’est la trame de fond de cette série infiniment humaine écrite par Florence Longpré, Nicolas Michon et Pascale Renaud-Hébert. Chaque épisode met l’accent sur un personnage avec ses vulnérabilités, mais aussi parfois dans ses moments où la lumière brille un peu. À voir pour l’authenticité de la démarche, les dialogues sans détour, pour la résilience et les espoirs d’Ada, Fabiola et Carolanne et parce qu’il ne faut pas fermer les yeux sur des réalités pour lesquelles nous pouvons faire une différence.

◆ Disponible sur telequebec.tv et en VSD

The Mandolarian  

Photo courtoisie

Après la chute de l’Empire, on y suit le parcours d’un tireur solitaire dans différents coins reculés de la galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République. À voir pour la qualité exceptionnelle des images et des effets spéciaux qui repoussent les limites et pour se réconcilier avec l’univers Star Wars si certains films vous ont déçu. 

◆ Disponible sur Disney +

I May Destroy You  

Photo courtoisie

Des histoires comme celle d’Arabella il s’en vit. Drogue du viol. Reconstruction. Et tout ce qu’il y a entre les deux. La série de Michaela Coel est une œuvre coup-de-poing grâce à cette protagoniste téméraire et sans limites. À voir pour l’audace de la série, pour l’actualité désarmante du sujet, le consentement sexuel, et de son traitement, pour la complexité et les nuances qui en découlent et qui sont si bien incarnées. 

◆ Disponible sur Crave

I’ll Be Gone in the Dark  

Photo courtoisie

Le « Golden State killer » vous dit peut-être quelque chose. Responsable de 13 meurtres, 50 viols, 120 vols en Californie entre 1973 et 1986. Ce n’est qu’en 2018 qu’il a été arrêté. En août dernier, il a reçu plusieurs sentences à vie. Son parcours avait été relaté dans un livre de Michelle McNamara qui était obsédée par le personnage toujours en cavale. La série suit son enquête. À voir si vous aimez le genre « true crime », pour la richesse des archives et la démarche d’investigation serrée, fascinante et haletante.

The Last Dance  

Photo courtoisie

Dans les années 90, Michael Jordan était une méga star. Les Bulls de Chicago dominaient le basketball. C’est ce dont nous sommes témoins dans cette série documentaire. À voir pour les images inédites de l’époque et les coulisses de la saison 1997-1998, alors que Jordan prenait sa retraite, pour les archives qui relatent la vie d’un des plus grands joueurs de l’histoire et pour sa construction narrative qui se rapproche plus du suspense que de la bio sportive.

◆ Disponible sur Netflix

The Undoing  

Photo courtoisie

Nous sommes à New York alors qu’une psychologue voit son univers chamboulé lorsque son mari, un médecin, devient un suspect potentiel dans une affaire de meurtre. Pourrait-il mener une double vie ? À voir pour le jeu de Nicole Kidman et Hugh Grant et pour le côté anxiogène du thriller psychologique. 

◆ Disponible sur Crave

The Good Lord Bird  

Photo courtoisie

Ce drame historique relate le combat de John Brown contre l’esclavagisme en Virginie en 1859. L’histoire est racontée par Henry, un jeune esclave qui s’est joint à la brigade de l’abolitionnisme. À voir pour la fougue d’Ethan Hawke dans la peau de Brown et parce que c’est un moment pivot de l’histoire des Noirs, une histoire à laquelle nous devrions tous être sensibles. 

◆ Disponible sur Crave

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.