/lifestyle/psycho
Navigation

Un Noël différent en temps de pandémie

Couple celebrating Christmas in quarantine due to covid 19, making a video call to parents and in-laws. New normal in times of coronavirus.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Les traditions sont importantes : elles font partie des quelques éléments de stabilité dans nos vies souvent mouvementées. Ces rituels nous sécurisent, comme des phares que l’on vise à atteindre au cours d’une année. Comme rien ne se passe comme à l’habitude en 2020, nous voilà forcés d’adapter nos traditions de Noël, comme il sera interdit de se rassembler durant les Fêtes en zone rouge, soit dans presque tout le Québec ! 

Noël différemment

Dans le contexte actuel de pandémie, Noël aura un tout nouveau visage, avec ses rassemblements strictement limités aux personnes vivant sous un même toit, par visioconférence... ou encore avec un seul invité pour les personnes qui habitent en solo. 

Il ne sera pas possible de reproduire les activités que l’on faisait chaque année durant les Fêtes et cela peut peser très lourd — et avec raison — sur notre moral. Cela dit, malgré cette situation pour le moins inédite, on peut aussi tenter de fêter Noël autrement. La COVID-19, cet invité embarrassant, nous oblige cette année à changer nos habitudes, mais ce n’est peut-être pas qu’une mauvaise chose. 

Les rassemblements sont interdits, mais plutôt que de faire une croix sur toute festivité, il demeure possible de fêter différemment, que ce soit par visioconférence ou avec les proches vivant sous un même toit. On peut aussi en profiter pour décorer la maison différemment, cuisiner de nouveaux desserts, revisiter d’anciennes recettes familiales, ou encore concocter des menus un peu plus coûteux, ce que les grands rassemblements ne permettaient pas de faire habituellement. Bref, explorer différentes avenues et se permettre certains projets ou fantaisies qui étaient plus difficiles à réaliser pourrait apporter beaucoup de plaisir. 

Noël, c’est l’amour, mais pas toujours

Cette réalité, bien que temporaire, en désolera plusieurs, dont ceux et celles pour qui la solitude pèse déjà. Pour d’autres, la situation pourrait aussi représenter un baume, car Noël peut aussi raviver de douloureux souvenirs d’enfance ou les deuils de ceux qui nous ont quittés. D’autres seront peut-être soulagés d’éviter les tensions familiales, la cohue dans les magasins et la lourde charge de recevoir de grands groupes. 

Car comme tant d’autres moments de réjouissances, Noël ne se déroule jamais en terrain neutre : la célébration suscite beaucoup de joies chez certains, et bien des appréhensions chez les autres. 

Celle de 2020, unique en son genre, apportera aussi son lot de tracas et de soucis. À l’image de la société, chaque famille composera à sa façon avec les contraintes de la pandémie, et celles imposées par la Santé publique. Car malgré les interdictions, les risques pour la santé et les amendes salées, certains pourraient être tentés d’inviter famille ou amis, les plaçant dans une position inconfortable risquant de générer des tensions... On a déjà connu de meilleures conditions pour entretenir les relations ! 

Revisiter les traditions 

Ce bouleversement pourrait aussi être le moment de renouer, par exemple, avec des cantiques religieux, ou encore de découvrir de nouvelles ballades, d’autres genres musicaux ! Ou encore se remémorer, bien que limité à notre bulle familiale ou de manière virtuelle, nos moments les plus beaux, ou les plus cocasses, de cette grande cérémonie. 

Le Noël 2020 sera moins festif qu’à l’habitude, mais il peut demeurer un moment important pour raffermir nos liens : organiser un cocktail ou un repas virtuel ; y inviter des gens qui autrement seraient seuls ; prendre du temps pour envoyer des vœux par la poste ou livrer des cadeaux sur les balcons... Et pourquoi pas planifier une grande fête ou un voyage pour le jour où nous pourrons le faire à nouveau !

Peu importe la forme que Noël prendra cette année, et même si les traditions doivent une fois de plus être modifiées, ne ratons pas l’occasion de célébrer autrement, et de fraterniser à distance... mais toujours près du cœur.